Vous êtes ici :

Les imaginaires chimiques en recomposition

vallée de la chimie© http://www.mairie-grigny69.fr/Services-a-la-population/Environnement/Animations/

Étude

Berceau de la chimie française et porte d'entrée sud de l'agglomération lyonnaise, la Vallée de la Chimie fait l'objet d'une stratégie de développement économique et d'aménagement à l'échelle de ce vaste territoire de 12 000 hectares, s'étendant sur quatorze communes bordant le Rhône, du Port Edouard Herriot au nord jusqu'à Loire-sur-Rhône au sud. Il s'agit conforter le caractère industriel et R&D de ce territoire en mutation autour de la chimie durable et des cleantechs, tout en favorisant une meilleure intégration de cette vallée singulière dans l'agglomération lyonnaise. La réflexion conduite avec les élus a ainsi introduit l'idée d'intégrer un volet culturel et artistique au projet de territoire, afin de renouveler son image et engendrer une dynamique collective autour de cette ambition.
Dans cette perspective, la Mission Territoriale Vallée de la Chimie a sollicité la Direction de la Prospective et du Dialogue Public afin de conduire une étude exploratoire pour mettre au jour les objectifs auxquels pourraient répondre des démarches artistiques initiées sur le territoire et étudier les formes qu'elles pourraient prendre.

Tag(s) :

Date : 01/10/2014

La  Vallée de la Chimie, qui s’étend le long du Rhône au sud de l’agglomération lyonnaise, occupe une place à part dans la construction en cours de la Métropole. C’est dans le cadre d’une mission de réflexion menée par la mission “Vallée de la Chimie” du Grand Lyon que le cabinet de prospective SEEKLUP a été invité à investiguer la question de “l’imaginaire chimique”, vaste sujet dont l’étude qui suit tente de faire la synthèse.

Cette étude “Imaginaires” est venue nourrir les réflexions d’un groupement réunissant aussi les cabinets Nova7 et FRV100, chacun étant chargé d’une mission spécifique et complémentaire (benchmark pour Nova7 et diagnostic territorial pour FRV100). Ce groupement, constitué par la Direction Prospective et Dialogue Public du Grand Lyon, a reçu pour mission de répondre à cette question à la fois complexe et ambitieuse :

Comment l’art peut-il intervenir dans la valorisation de la Vallée de la Chimie ? 


SOMMAIRE :

1- DE LA RÉINVENTION A LA RÉCONCILIATION DES IMAGINAIRES

1.1 Définitions : les imaginaires et leurs typologies
2.2 Enjeux : construire une nouvelle identité pour la Vallée de la Chimie

2 - LA"PANNE D'IMAGINAIRES" DE L'UNIVERS CHIMIQUE

2.1 Une industrie particulièrement mal perçue
2.2 Un Décalage entre perceptions et réalités
2.3 Une défiance liée à la place de la chimie dans l’imaginaire collectif
2.4 La catastrophe industrielle, un élément anxiogène à relativiser
2.5  La chimie, à la frontière entre science et technique

3 - LE RENOUVELLEMENT DU DIALOGUE COMME PRÉALABLE A LA RÉINVENTION DES IMAGINAIRES

3.1 Chimie et grand public, un lien brisé
3.2 Le repli sur soi, une réaction légitime mais coupable
3.3 Sortir d’un dialogue binaire
3.4 Rendre la chimie compréhensible : un Graal inaccessible ?
3.5 Naissance de la chimie durable : vers une horizontalité du dialogue ?
3.6 Un changement de paradigme qui nécessite la construction de nouveaux imaginaires

4 - LES NOUVEAUX IMAGINAIRES DE LA CHIMIE

4.1 De la vulgarisation à la médiation scientifique : la nécessité d’une alternative
4.2 La réhabilitation de la chimie dans la culture populaire : le “paradoxe Breaking Bad”
4.3 Le réhabilitation de l’alchimie dans la culture populaire : étude de cas
4.4 contre une image édulcorée de la chimie

5 - QUELS IMAGINAIRES POUR LA VALLÉE DE LA CHIMIE ?

5.1 Rendre visible l’invisible...
5.2 Vers un storytelling puisant - ses références dans l’ésotérisme chimique 
5.3 Exploiter les nouveaux formats fictionnels pour élargir le champ de la communication
5.4 Une approche transdisciplinaire et nécessairement inclusive : le renversement des rôles comme préalable à la co-création

6- L'ÉMERGENCE DE CROISEMENTS INÉDITS ENTRE L'ART ET LA CHIMIE

7- ANNEXES