Vous êtes ici :

Confluence Rhône-Saône

Étude

La métropole aux quatre rives

Quiconque traverse la métropole lyonnaise est frappé par la manière dont le Rhône, la Saône, et la vallée du Gier marquent ce territoire : du paysage, à l’urbanisation et en passant par l’expansion économique, l’essentiel de ce qui fonde l’identité de la métropole s’inscrit dans ce rapport à l’eau et aux vallées. Le fleuve incarne ainsi, mieux que tout autre emblème, l’urbanité de la métropole lyonnaise dans toutes ses dimensions, forme urbaine, fonctions sociales, culturelles, économiques, et rapport à la nature, ainsi que notre engagement en faveur du développement durable.Depuis la fin des années 80, les retrouvailles avec les fleuves sont en marche. Dans leur sillage, elles nous invitent à relire la carte métropolitaine.

 A l’intérieur du Grand Lyon, plusieurs territoires fluviaux existent, bien différents, qui appellent une vision à long terme et des projets mobilisateurs, pour que l’agglomération lyonnaise développe ses charmes et devienne une métropole fluviale rayonnante.Orléans, Bordeaux, Paris, Nantes et Lyon, ces grandes agglomérations dotées d’un fleuve partagent une même ambition, celle de réinscrire ces espaces spécifiques dans leur programme de renouvellement urbain. A Lyon, « la confluence » désigne, depuis peu, l’opération de reconquête et de requalification de la pointe de la Presqu’île. L’opération se veut exemplaire, ambitieuse et destine l’agglomération à un rayonnement international. Gérard Collomb (Sénateur-maire de Lyon, Président du Grand Lyon) l’exprime en ces termes « Lyon Confluence s’est progressivement imposée comme l’une des opérations d’aménagement les plus innovantes non seulement en France, mais également en Europe ». D’une surface de 150 hectares, la réalisation doublera la superficie du centre ville entre «  Rhône et Saône ». Cette opération d’envergure engage, avec d’autres réalisations (Cité Internationale, le réaménagement des berges en rive gauche du Rhône, le projet du Carré de la Soie), l’agglomération sur la voie d’une nouvelle structuration urbaine et territoriale d’ici 2015...Que représente aujourd'hui la "confluence" ?