Vous êtes ici :

Du Léman à la Méditerranée, en passant par Lyon

Étude

650 km d’itinérance en vélo, à pied ou en rollers au choix, la véloroute voie verte Léman-Méditerranée se présente comme une magnifique opportunité de parcourir les bords du Rhône. Comme son nom l’indique, du lac Léman à la Camargue (Port St Louis et canal du Rhône à Sète) la véloroute voie verte défilera son linéaire rive gauche ou rive droite le long des paysages rhodaniens.L’engouement rencontré par les cheminements (piétons, vélo) témoigne d’un réel phénomène. Les voies vertes véloroutes concordent dans leurs principes avec les aspirations en matière de tourisme doux et de proximité, de modes de déplacement alternatif. Mais surtout, pratique de ville, de campagne, de littoral, le vélo joue avec les paysages. La mise en réseau au niveau européen de ces itinéraires préfigure un principe d’aménagement du territoire en lien direct avec les paysages. En effet, l’intérêt majeur de ces voies réside dans la conjugaison de la linéarité du parcours et l’hétérogénéité des paysages rencontrés.
Date : 29/10/2007

Au cœur des ensembles urbains, le vélo constitue désormais un mode de déplacement plébiscité par les usagers : mode de déplacement doux, alternatif et ludique, il permet de remédier en partie aux difficultés de circulation tout en agrémentant le trajet d’une valeur paysagère.
Quiconque traverse la métropole lyonnaise est frappé par la manière dont le Rhône, la Saône, et la vallée du Gier marquent ce territoire : du paysage, à l’urbanisation et en passant par l’expansion économique, l’essentiel de ce qui fonde l’identité de la métropole s’inscrit dans ce rapport à l’eau et aux vallées. Le fleuve incarne ainsi, mieux que tout autre emblème, l’urbanité de la métropole lyonnaise dans toutes ses dimensions, forme urbaine, fonctions sociales, culturelles, économiques, et rapport à la nature, ainsi que notre engagement en faveur du développement durable.
Depuis la fin des années 80, les retrouvailles avec les fleuves sont en marche. Dans leur sillage, elles nous invitent à relire la carte métropolitaine. A l’intérieur du Grand Lyon, plusieurs territoires fluviaux existent, bien différents, qui appellent une vision à long terme et des projets mobilisateurs, pour que l’agglomération lyonnaise développe ses charmes et devienne une métropole fluviale rayonnante.