Vous êtes ici :

Les lônes s’exposent

Étude

Date : 01/02/2007

Quiconque traverse la métropole lyonnaise est frappé par la manière dont le Rhône, la Saône, et la vallée du Gier marquent ce territoire : du paysage, à l’urbanisation et en passant par l’expansion économique, l’essentiel de ce qui fonde l’identité de la métropole s’inscrit dans ce rapport à l’eau et aux vallées. Le fleuve incarne ainsi, mieux que tout autre emblème, l’urbanité de la métropole lyonnaise dans toutes ses dimensions, forme urbaine, fonctions sociales, culturelles, économiques, et rapport à la nature, ainsi que notre engagement en faveur du développement durable. Depuis la fin des années 80, les retrouvailles avec les fleuves sont en marche. Dans leur sillage, elles nous invitent à relire la carte métropolitaine. A l’intérieur du Grand Lyon, plusieurs territoires fluviaux existent, bien différents, qui appellent une vision à long terme et des projets mobilisateurs, pour que l’agglomération lyonnaise développe ses charmes et devienne une métropole fluviale rayonnante. Hier comblées au profit du développement urbain, les lônes -ou bras morts du Rhône- se voient aujourd’hui réhabilitées et valorisées. Hier ignorés et malmenés, les milieux humides fluviaux font aujourd’hui, l’objet d’une attention soutenue, en leur qualité de patrimoine naturel spécifique de l’espace fluvial.
Restauration des milieux écologiques, appropriation collective et vocation pédagogique sont les principes qui orientent la valorisation de ces « poumons verts » dans le périmètre métropolitain. Sentiers thématiques, bornes didactiques, accueil de groupes, découverte et initiation à l’environnement permettent d’apprécier également, au-delà des richesses paysagères, floristique et faunistique, les qualités sociale et culturelle du fleuve.