Vous êtes ici :

Panorama des mécanismes de mise à la rue et des publics spécifiques sans-domicile

Couverture du document Panorama des mécanismes de mise à la rue et des publics spécifiques sans-domicile

Étude

Ce rapport s’intéresse à la diversité des profils et des raisons socio-économiques pouvant amener un individu à la rue.

Ce document s’inscrit dans une série de recherches souhaitée par la Direction de la Prospective et du Dialogue Public de la Métropole de Lyon afin de mieux connaître les personnes sans-abri, souvent oubliés des études et statistiques. Ces travaux se construisent à partir d’analyses approfondies d’études existantes et sur des enquêtes de terrain auprès des acteurs accompagnants les publics à la rue.

Cette première étude tente une énumération des raisons qui peuvent amener une personne à vivre dans la rue. À travers une identification de publics plus susceptibles d’être sans-abri et des facteurs socio-économiques défavorisant, cette étude est divisée en quatre grandes thématiques pour dessiner des profils de personne sans-abri :
- Les raisons principales de mise à la rue, soit les ruptures familiales et les ruptures économiques (perte d’emploi).
- Les nouveaux profils des sans-abris, tels que les familles, les femmes et les personnes issues de l’immigration.
- Les freins à l’accès au logement, tel que le passé judiciaire de la personne, les handicaps, les troubles psychiques ou la condition de mineurs isolés étrangers.
- Les publics minoritaires, tels que les seniors, les jeunes adultes LGBTQI+, et les réalités peu étudiées de la rue, tel le refus de l’hébergement d’urgence ou le décès des personnes sans-domiciles.

Sommaire

Introduction

Les principaux mécanismes de mise à la rue : exclusion économique ruptures familiales
Les ruptures familiales, premier facteur de perte du logement et d’isolement sur le long terme
Les difficultés financières, un facteur de perte du logement qui s’intensifie depuis ces dernières années
Manque de ressources, trajectoires difficiles : les jeunes adultes, un public particulièrement vulnérable

Des profils en hausse majeure qui renouvellent les visages de la sans-domiciliation
Les migrants, une explosion récente et probablement encore sous-estimée
Les familles, nouveaux visages les plus visibles de l’explosion des sans-domiciles
Les femmes, public encore méconnu, dont les besoins sont aujourd’hui mal pris en charge

Des freins nombreux qui compliquent l’accès au relogement pour certains publics
Les anciens détenus, un public important qui subit de plein fouet la sortie de l’institution carcérale
Faibles revenus, exclusion sociale et professionnelle : les personnes handicapées à la rue
Les troubles psychiques, cercle vicieux de l’exclusion sociale dans la rue
Les mineurs étrangers isolés, victimes des apories de la prise en charge

Des publics et besoins méconnus qui constituent des angles morts de la prise en charge
Les seniors, une population en très grande vulnérabilité
Les jeunes LGBT, un public spécifique qui souligne la diversité des besoins dans les dispositifs de prise en charge
Le refus d’hébergement : un phénomène mal compris, qui reflète pourtant certaines réalités de la rue
La mise en lumière des morts dans la rue, un éclairage sur les publics les plus fragilisés

 

À lire en complément sur le blog Ville Inclusive : Les sans-abris, ces grands inconnus des statistiques