Vous êtes ici :

Vivre ensemble : vers de nouveaux équilibres

Étude

Date : 02/03/2010

« Société de défiance », « société liquide », « société du risque », « précariat », « nouvelles inégalités », « société anti-jeunes », « société composite », « République communautaire », « présence connectée », « vie numérique »,… une bonne part des concepts forgés par les sociologues, philosophes, économistes, intellectuels… pour caractériser les transformations de nos sociétés (démocratiques et occidentales) font apparaître un lien social soit en crise, soit en mutation. L’image est aujourd’hui celle d’une société fragmentée, plus instable que par le passé, en lien plus fort avec le dehors en raison de la mondialisation, aux configurations inédites entre le souci de l’autonomie et la production d’identités collectives (l’un n’allant pas forcément contre l’autre), qui donne une importance croissante au subjectif (dans les identités, dans la perception des inégalités ou le sentiment de ne pas être reconnu…) La demande croissante de justice, de protection, d’ordre dans la sphère publique va de pair avec une critique de notre modèle social (jugé souvent injuste), et une recherche de politiques plus équitables. La société française est aussi plus composite, en raison du pluralisme culturel et religieux lié à l’immigration. Plutôt que de tenter d’identifier tous les grands défis et controverses qui correspondent à l’évolution de nos sociétés, nous avons choisi, tout en gardant l’angle du vivre ensemble, de nous centrer sur quatre thématiques centrales. Chaque fois, nous posons les faits et tendances pour ensuite pointer les controverses.

Sommaire

1. Une demande croissante de sécurité qui entre en conflit avec l’exercice des libertés ?    2
2. Inégalités : un modèle social érigé sur le principe du sacrifice ?    12
3. La société française va-t-elle être transformée par la diversité ?    29
4. La médiatisation (numérique) des relations sociales : que devient le lien social ?    44