Vous êtes ici :

L’« Usine sans fin » : pour que les usages urbains s’approprient un patrimoine du Rhône

Photographie de l'usine hydroélectrique de Cusset
Cusset - Usine hydroélectrique

Texte

Jean-Paul Dumontier et Jocelyne Béard, de l’association l’Usine Sans Fin présentent le projet de revalorisation des bâtiments de l’ancienne usine hydroélectrique de Cusset.

Ce projet fait partie des nombreux projets de valorisation du Rhône et de ses berges comme celui beaucoup plus vaste de la revalorisation du Rhône de Genève à la Méditerranée.

Tag(s) :

Date : 30/01/2001

L'usine hydroélectrique de Cusset fait partie du patrimoine architectural et industriel de l'agglomération lyonnaise. En 1999, déjà trois ans ! Le collectif d'Associations regroupé dans l'association "USF" (Usine Sans Fin) s'est mobilisé pour faire connaître et valoriser ce bâtiment qui a été déterminant dans l'électrification au début du siècle de tout le patrimoine industriel des soyeux et des patrons de l'industrie automobile du secteur Nord- Est de l'Agglomération.

Le formidable essor engendré par la présence de cette usine n'est plus aujourd'hui perceptible et la volonté du syndicat mixte des communes riveraines du canal consiste aussi à redonner à ce secteur une attractivité paysagère et urbaine qui reste à concevoir. Dans cette perspective, l'association USF propose toute une série d'actions, depuis la mise en lumière des façades de ce magnifique immeuble-pont, sorte de "Chenonceau" inaccessible, en suggérant des cheminements entre Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, à partir de parcours à thèmes industriels et historiques afin de créer un espace muséal à vocation patrimoniale pour les habitants du quartier et de l'agglomération.

La dimension du projet est également de faire revivre ce fantastique chantier qui a fait immigrer dans ce secteur des milliers d'individus que l'on découvre à partir des premiers films des frères Lumière mais aussi à partir des archives et matériaux divers qu'il faudrait remettre en forme. Il est indispensable qu'un lieu d'information et d'explication de l'ensemble de ce système hydraulique qui s'étale sur plusieurs kilomètres puisse être mis à disposition des jeunes et moins jeunes afin que se transmette ce patrimoine culturel et technologique sous la forme par exemple d'un centre d'interprétation dans la petite maison rose fermée à l'entrée de l'usine…

Des maquettes et des vidéos pourraient permettre l'ouverture au grand public tout en maintenant l'usine en exploitation, car encore à ce jour elle produit l'équivalent de la consommation électrique de la ville de Villeurbanne (100 000 habitants).

L'association USF dans cet espoir de faire revivre l'histoire envisage avec les associations de quartiers des réunions, débats / visites de l'usine-pique-nique et manifestations en tout genre pour qu'un jour ce rêve devienne réalité.

Par ailleurs dans le cadre du vaste projet de revalorisation du Rhône de Genève à la Méditerranée l'État, les Régions, les communes traversées y compris bien sûr le Grand Lyon, toutes envisagent des grands projets, pour une revalorisation économique et paysagère de ce géant ; fasse qu'on n'oublie pas ce petit bout du canal de Jonage, dérivation du vieux Rhône et maillon essentiel de tout un système hydroélectrique exemplaire.

Notre modeste rôle en tant qu'association, dans cette histoire, est avant tout de faire émerger un autre regard, un réaménagement concerté et un véritable projet à multiples facettes culturelles, sociales et économiques afin que l'on n’oublie jamais les racines de la ville.