Vous êtes ici :

Un nouveau mobilier urbain pour l’agglomération lyonnaise (1991)

Étude

Date : 30/05/2008

Contexte de la synthèse : Après avoir été créée comme une communauté de moyens il y a 40 ans de cela, sous l’impulsion de l’État, le Grand Lyon constitue aujourd’hui une communauté de projets autonome, reconnue pour son efficacité dans la gestion d’un territoire qui regroupe 57 communes et plus de 1,3 millions d'habitants. Mais l’histoire ne s’arrête jamais : cette collectivité reste en devenir et l’enjeu est désormais de constituer une véritable communauté de destin, inscrite dans le grand bassin de vie de l'agglomération, à savoir le territoire qui, de Saint-Etienne à Ambérieu-en-Bugey, de Vienne à Villefranche-sur-Saône, regroupe plus de 2 millions d'habitants. 2 millions d'habitants rapprochés par les réalités de la vie quotidienne, mais aussi par la nécessité de former une masse critique capable de maintenir la capacité d'innovation et le rang du Grand Lyon dans le contexte de la concurrence internationale du 21e siècle. Pour y parvenir, il s’agit non seulement de partager collectivement des projets, mais aussi de se doter de racines communes.

Résumé : Alors qu’elle engageait une politique volontariste d’aménagement des espaces publics à l’échelle de l’agglomération, au début des années 1990, la Communauté urbaine de Lyon décidait, conjointement avec la Ville de Lyon, de lancer un concours auprès de designers et d’architectes pour obtenir une ligne de mobilier urbain cohérente, apte à signifier l’unité et l’identité de la cité. Implantés d’abord sur des espaces-tests, les éléments de ce mobilier (luminaires, bancs, potelets, poubelles…) sont installés progressivement, depuis plus de 15 ans, sur l’ensemble du territoire, au fur et à mesure des opérations d’aménagement. De Villeurbanne à Caluire, Oullins ou Vénissieux, les signes d’une même appartenance urbaine jalonnent ainsi les 57 communes membres du Grand Lyon.

Sommaire :

1.    Un concours international pour une ligne de mobilier adapté à l’agglomération
2.    En finir avec l’incohérence du paysage urbain
3.    Une expérimentation sur des espaces-tests, ou comment programmer l’innovation
4.    De la création à la fabrication en série : les raisons d’un choix
5.    Inscrire les signes de la centralité sur l’ensemble du territoire : un enjeu politique