Vous êtes ici :

La quête du bien-être social, enjeu majeur de santé publique

Étude

Date : 20/10/2005

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, la santé ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. Elle est « un état de complet bien-être physique, mental et social ». Pour l'OMS, la cohésion sociale est un préalable indispensable à la bonne santé collective.

S’il est difficile de mesurer le bien-être social malgré différentes tentatives d’élaboration d’indicateurs, les sociologues contemporains ont étudié « le mal-être social » qui touche aujourd’hui les sociétés occidentales et particulièrement la France. L’insécurité sociale apparaît comme la raison profonde du malaise qui traverse notre société. Elle provient de notre perception des grandes mutations sociétales qui n’ont pas été anticipées et auxquelles nous n’étions pas préparés. Ce « mal-être social » n’est pas sans impacter la capacité de la société à se développer notamment sur le plan économique, ni sans conséquences sur la santé des personnes.
Bien que peu d’études permettent encore de le démontrer, le Haut Comité de la santé publique alerte les pouvoirs publics sur l’impact sur la santé qu’engendre le sentiment d’insécurité sociale. Prévenir « le mal-être social » revient à s’attaquer aux causes de l’insécurité sociale. De fait, l’enjeu est national et c’estbien d’un projet de société à inventer qu’il s’agit. La crise que nous traversons est plus politique qu’économique. La performanceet le profit ne s’opposent-ils pas aujourd’hui de façon brutale au développement personnel et à la solidarité ? La notion de bien-être ne serait-elle pas à revisiter ?

Cette synthèse comprend   :

- une introduction au sujet posé,
- une  interview de Gabriel Millon, Consultant en ressources humaines, Sociologue de formation,
- une  interview de Sylvie Guillaume, Adjointe au Maire de Lyon, déléguée à l’action sociale et à la santé,
- un texte sur  : "L’insécurité sociale gagne du terrain",
- des références consultables sur le site millenaire3.