Vous êtes ici :

Développer l'économie de proximité- 3. Le ressort de la captation de revenus

Étude

Cette étude a été initiée dans le cadre de la réflexion prospective « Grand Lyon Vision Solidaire », lancée en 2013, qui visait à réinterroger l’enjeu du développement solidaire dans l’agglomération. Parmi les différentes problématiques abordées à l’occasion de cette démarche figure celle de l’emploi. Abordant la lutte contre le chômage sous l’angle de la création d’emplois par le développement de l’activité économique, l’étude met l’accent sur l’articulation entre économie exportatrice et économie de proximité (appelée également « économie domestique » ou « économie présentielle ») autour du circuit économique local. 5 cahiers ont été publiés.

Outre celui-ci, 4 autres cahiers ont été publiés, vous pouvez les retrouver dans notre dossier "Développer l'économie de proximité".

 Le troisième cahier explore le ressort de la captation de revenus. Il permet mieux comprendre la nature et l’évolution des flux de revenus circulant entre les territoires, et les possibilités de stimulation de ces flux qui s’offrent à une métropole comme Lyon. Trois idées clés ressortent de l’analyse : l’exportation n’est pas le seul ni le premier canal de captation de revenus ; l’attractivité résidentielle et touristique constitue un autre levier essentiel de la captation de revenus ; la dimension existentielle du temps libre est au cœur des enjeux d’attractivité résidentielle et touristique.


SOMMAIRE :

Présentation de l’étude

I. Etat des lieux : la métropole lyonnaise face à différents mécanismes de
captation de revenus
1. L’exportation n’est pas le premier canal de captation de revenus
2. La diversification des revenus captés par les territoires depuis l’après‐guerre.
3. La région lyonnaise est illustrative des flux de revenus entre pôle urbain et
hinterland
4. La base résidentielle est moins dynamique à Lyon que dans la plupart des
grandes métropoles françaises
5. Conclusion : l’effort en faveur de la compétitivité à l’exportation ne doit pas
être relâché, mais une attention nouvelle doit être accordée à l’économie
résidentielle

 

II. Perspectives d’évolution de l’attractivité résidentielle et touristique des grandes agglomérations
1. L’attractivité résidentielle des métropoles questionnée par le renouveau des
campagnes
2. Les opportunités générées par l’essor du tourisme urbain
3. Conclusion : fidéliser est aussi important que séduire

 

III. Les conditions de l’attractivité de la métropole lyonnaise : une nouvelle donne
1. La convergence des enjeux résidentiels et touristiques
2. Vers une stratégie d’attractivité globale et ouverte sur l’aire métropolitaine ?
3. Quelques premiers axes de travail pour renouveler la stratégie d’attractivité

Conclusion
Ressources documentaires