Vous êtes ici :

Des actes à la hauteur ?

< Retour au sommaire du dossier

Couverture de l'étude Modes de vie soutenables - Des actes à la hauteur ?

Étude

Face au défi climatique, perceptions et limites des comportements

À quel point les Français sont-ils capables d’identifier précisément les gestes de leur quotidien qui ont l’impact le plus élevé sur le climat ? Même si elle est sans doute nécessaire, cette connaissance est-elle une condition suffisante pour déclencher des changements de comportements ? Quels autres facteurs interviennent dans la décision d’adopter un mode de vie plus soutenable ? Voilà quelques-unes des questions que ce rapport tente d’explorer, à travers l’analyse des résultats d’études et enquêtes menées auprès des Français au cours des dernières années.

Concernant les attitudes de la population, si la majorité des Français se déclare aujourd’hui prête à agir en faveur de l’environnement et du climat, le passage à l’acte n’est néanmoins pas encore opéré. Les citoyens sous-estiment l’ampleur de l’effort à produire et les plus sensibles ne font pas vraiment mieux que les autres. Des difficultés sont éprouvées quant à l’identification des gestes ayant le plus de poids sur le climat ; lacunes entretenues par une information défaillante. Mais même en situation de connaissance éclairée, il existe une réticence à prendre les décisions les plus efficaces, s’avérant également celles qui supposent les changements de mode de vie les plus importants.

Tag(s) :

Date : 20/05/2021

Sommaire : 

 

Introduction et résumé du rapport

1/ Les Français sont de plus en plus préoccupés par le climat

  • Le climat devient un sujet de préoccupation majeur
  • La majorité comprend que tout doit changer, notamment nos modes de vie

2/ Mais les comportements peinent à réellement changer

  • Les changements de comportement ne sont pas au rendez-vous
  • Les efforts que les Français sont prêts à consentir ne sont pas à la hauteur (voire pas pertinents)
  • Même les plus sensibles au changement climatique ne font pas forcément mieux que les autres

3/ Le défaut d’information explique pour partie le manque de passage à l’acte

  • Le défaut d’information explique pour partie le manque de passage à l’acte
  • Les citoyens sous-estiment la hauteur de la marche à gravir pour que leur mode de vie soit soutenable
  • Les causes du changement climatique et les gestes pertinents à adopter sont mal connus
  • Les messages véhiculés ne sont pas toujours adaptés

4/ Le défaut d’information n’explique pas tout

  • Au-delà du défaut d’information, les raisons de ne pas (suffisamment) agir sont nombreuses
  • « M’engager, d’accord… mais seulement si les autres le font aussi ! » Et si la clé consistait à organiser la dimension collective du changement ?

Conclusion et préconisations