Vous êtes ici :

Maintenir et soutenir l’agriculture périurbaine comme vecteur de développement d’une métropole lyonnaise durable.

Étude

Contribution du Conseil de développement du Grand Lyon sur le projet de Projet Stratégique Agricole et de Développement Rural (PSADER)

Dans le cadre de la mise en place des Contrats de Développement Durable du Territoire Rhône-Alpes (CDDRA), la Région Rhône-Alpes soutient la préservation des espaces naturels et agricoles, en accompagnant les collectivités porteuses d’un CDDRA dans la mise en oeuvre des Projets Stratégiques Agricoles et de Développement Rural (PSADER).
Le projet de PSADER porté par le Grand Lyon a été élaboré de manière concertée dans le cadre de groupes de travail territoriaux et partenariaux avec l’ensemble des acteurs du territoire du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de l’agglomération lyonnaise.
Cette démarche de consultation de l’ensemble de la société civile s’est clôturée par la saisine du Conseil de développement sur le projet de PSADER, à l’initiative de M. Gilles ASSI, Vice-président du Grand Lyon en charge de la préservation des espaces naturels et de l’agriculture périurbaine.
Date : 01/05/2010

La préservation des espaces naturels et agricoles, ainsi que le maintien et le développement de l’agriculture périurbaine se trouvent à la croisée de différents enjeux. Enjeux environnementaux d’une part, puisque dans un contexte de changement/dérèglement climatique, la question de la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles est au coeur des préoccupations. Enjeux économiques d’autre part, avec les problématiques liées à l’équilibre du territoire en termes d’activités et d’emplois, et de la recherche d’un modèle de développement économique durable. Enjeux sociaux enfin, autour du vivre ensemble et de la construction d’une nouvelle relation entre mondes urbain et agricole/rural, mais aussi face à la demande sociale croissante de circuits courts qui tend à rapprocher producteurs et consommateurs.

Les espaces naturels et agricoles ont donc une valeur environnementale,économique, sociale et leur préservation contribue largement àl’attractivité du territoire de l’agglomération lyonnaise.

Sommaire
Contexte et méthodologie
• Saisine et méthodologie de travail
• Contexte d’élaboration de la contribution
• Etapes de travail
Contribution
Introduction : les messages forts de la contribution
1. Le double enjeu foncier : pérennisation et valorisation
1.1. Conserver et gérer le foncier de façon pérenne pour développer l’agriculture périurbainep.
1.2. Valoriser le foncier  en rassemblant les acteurs autour d’un projet de développement territorial organisé autour de l’activité agricole
2. Le développement des circuits courts comme réponse à de nombreux enjeux
2.1. Améliorer la sensibilisation, l’information et la lisibilité des produits issus de circuits courts
2.2 Mobiliser les agriculteurs et les consommateurs pour diversifier les circuits courts et les produits
2.3 Accompagner l’installation et la reconversion des exploitants vers les circuits courts

3. Le développement des liens entre la ville et le monde agricole
3.1. Mettre en oeuvre des aménagements nécessaires pour faciliter
la cohabitation
3.2. Accroître l’interconnaissance par le dialogue et la pédagogie
3.3. Développer l’agritourisme sur l’agglomération lyonnaise

4. Agir pour la préservation de la biodiversité et des corridors écologiques