Vous êtes ici :

Les Populismes

Étude

Tendances prospectives

L'année 2016 a été marquée par le Brexit au Royaume-Uni, l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis ou encore par la présence de l’extrême droite nationaliste aux seconds tours des élections présidentielles françaises et autrichiennes. De plus, en Europe, une trentaine de mouvements populistes, extrémistes ou nationalistes, souvent de droite mais aussi de gauche, bouleversent le champ politique. Ils sont d'ailleurs aujourd'hui représentés par 171 des 751 députés européens, soit 22,8% du Parlement.
Si cette tendance ne date pas d'hier, leur montée en puissance nous oblige tout de même à comprendre ce qui se joue, en sortant des poncifs.

Pourquoi le populisme est-il une pente fatale pour les uns, un remède pour revivifier la démocratie pour d'autres ? Est-il possible de le caractériser et sinon, comment qualifier ces nouvelles forces politiques émergentes ? Quelles sont les raisons de leur essor ?

Date : 17/07/2017

SOMMAIRE :

Décryptage
Le populisme, une notion apparue depuis la fin du XIXe siècle 
En Europe, une montée fulgurante 
Populisme, un mot qui disqualifie... et révèle une conception élitaire de la démocratie
Le populisme comme style politique, rhétorique ou stratégie 
Le populisme comme une «pente fatale» pour les démocraties
Le populisme théorisé comme mode de cristallisation des mécontentements (Ernesto Laclau)
Tout populisme créé une «frontière intérieure» 

Débats
1. Des réhabilitations du populisme qui changent la lecture
2. Une crise démocratique pour Pierre Rosanvallon
3. Un «mépris de classe» ? Une gauche de gouvernement qui serait éloignée des classes populaires ?
4. Face à une population fragilisée par la mondialisation et désemparée par l'immigration, les partis traditionnels n'auraient pas su apporter des réponses 
5. Le recours au populisme face à la crainte de déclassement et à la visibilité de l'islam
6. Une montée de populismes dans un nouveau contexte
7. Pourquoi est-on chaque fois surpris par les résultats électoraux des populistes ?

Interviews
Jacques Sapir, Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et chercheur engagé 
Federico Tarragoni, Maître de conférences en sociologie à l’Université Paris7 Diderot 
Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman