Vous êtes ici :

Quelle place pour le citoyen dans la ville numérique ?

Actualité sur le web

Date : 04/11/2015

La ville intelligente ou "la smart city" s'appuyant sur le numérique est-elle synonyme de progrès ? Le 15 octobre, à l’Agence parisienne du climat, les associations de journalistes Mediapep’s et l’AJEC21, interrogeaient, lors d’un débat entre chercheurs et urbanistes, la place du citoyen dans cette mutation technologique, afin que le rêve ne se transforme pas en cauchemar.

Le Grand Lyon arrive à la 10ème place, grâce à son quartier de La Confluence  et ses bâtiments à énergie positive mais ne fait pas partie des six premières classées car dotées d'une véritable stratégie de "ville intelligente". Ce que critique l'étude du Parlement européen de janvier 2014 est dans ses grandes lignes le fait que la réduction de la pauvreté ne fait pas partie des stratégies en cours..

Pour le Parlement européen la "smart city" serait "une ville qui cherche à résoudre les problèmes publics grâce à des solutions basées sur les TIC sur la base de partenariats d’initiative municipale et mobilisant de multiples parties prenantes ».
Dans son rapport, une ville est dite « smart » si elle présente au moins une initiative comprenant une des six caractéristiques de la ville intelligente : la gouvernance, les gens, le mode de vie, la mobilité, l’économie ou l’environnement « smart ».

Mais la définition est loin de faire consensus.