Vous êtes ici :

Pour une politique de stationnement intégrée, volontariste et pédagogique

Étude

Contribution du Conseil de développement du Grand Lyon sur les politiques de stationnement comme levier des politiques de déplacement.

Depuis juin 2009, le Conseil de développement du Grand Lyon est consulté sur les politiques de déplacements dans le cadre d’une double démarche de concertation. En effet, depuis la refondation du Conseil de développement en 2006, il a été décidé que la Commission Aménagement et Déplacements du Conseil de développement remplacerait le Comité consultatif des déplacements prévu par le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de 2005 afin de suivre annuellement la mise en oeuvre et l’état d’avancement de ses actions. Parallèlement, et de façon complémentaire, le Conseil de développement fait l’objet de saisines successives des élus du Pôle Politiques des déplacements et mobilité du Grand Lyon sur différentes thématiques constitutives de la politique des déplacements.

La première de ces saisines, formulée par Mme Michèle VULLIEN, Vice-présidente en charge des transports collectifs REAL-Sytral, porte sur « les politiques de stationnement comme levier des politiques de déplacements » et s’articule autour de quatre grandes questions :
■ Quel est le bilan des politiques de stationnement de l’agglomération lyonnaise ? Quelles peuvent être les marges de progression concernant la cohérence des politiques de stationnement ?
■ Comment les politiques de stationnement peuvent-elles servir de levier pour modifier les comportements des habitants ? Comment améliorer l’acceptabilité et l’appropriation citoyenne des politiques de stationnement ?
■ Comment développer une complémentarité entre l’offre publique et l’offre privée de stationnement et avec quels outils ?
■ Comment remédier à la baisse de fréquentation des parkings en ouvrage ?


Suite à la présentation de la saisine par Mme Michèle VULLIEN le 4 mars 2010 à l’ensemble des membres de la Commission Aménagement et Déplacements, aux côtés de M. Gilles VESCO, Vice-président en charge des nouvelles mobilités urbaines, un groupe de travail ad hoc s’est constitué pour tenter de répondre à ces grandes questions.
Date : 23/02/2011

Sommaire :                                                         

Synthèse et messages forts
Contexte et méthodologie
• Contexte de la saisine
• Méthodologie et étapes de travail
Contribution
Préambule : Rappel des mesures du Plan d Déplacements Urbains et positions du Conseil de développement
1. Concevoir et piloter les politiques de stationnement comme l’une des composantes de la politique globale des déplacements
A/ Permettre une coordination des différents partenaires compétents en matière de stationnement, en articulant mieux l’exercice des compétences entre l’échelle communale et d’agglomération
B/ Favoriser le dialogue avec les usagers autour des projets concernant le stationnement
C/ Reporter le stationnement moyenne et longue durée sur voirie vers les parcs en ouvrage, en renforçant leur attractivité grâce à une meilleure coordination entre les acteurs
2. Faire du stationnement un des leviers de l’alternative à la voiture individuelle et de l’intermodalité, en l’intégrant dans la chaîne continue de déplacements
A/ Développer une vision intégrée des parcs relais en lien avec l’ensemble de la chaîne des déplacements
B/ Intégrer les besoins du stationnement des deux roues dans la problématique globale du stationnement
C/ Utiliser l’offre de stationnement pour promouvoir les alternatives à la voiture individuelle : auto-partage et covoiturage
3. Proposer des solutions de stationnement adaptées aux usagers pour lesquels l’utilisation d’un véhicule automobile reste incontournable
A/ Aller plus loin dans la politique de stationnement spécifique aux résidents  Améliorer le stationnement pour les personnes handicapées
C/ Veiller à répondre aux usages de stationnement des artisans/livraisons et autres usages professionnels dépendants de la voiture
D/ Limiter les besoins de stationnement sur les lieux de travail
E/ Penser les territoires à forte pression de stationnement en optimisant l’espace public
4. Conduire une politique de stationnement volontariste et pédagogique qui contribue aux changements de comportement
A/ Sanctionner les infractions dans un souci d’équité et d’efficacité de l’action publique mais aussi de pédagogie
B/ Agir sur le partage de la voirie au profi t des piétons et autres modes doux
C/ Développer la communication envers le grand public en vue d’une meilleure compréhension et appropriation des objectifs de la politique de stationnement
D/ Agir sur la qualité de l’air
Et si on allait encore plus loin ?
Annexes