Vous êtes ici :

Neurosciences : un nouveau pôle de compétence rhônalpin ?

Étude

Date : 01/04/2006

Les prévalence des maladies touchant le système nerveux central ou périphérique : migraines, maladies neuro-dégénératives, psychiatriques, handicap moteur, troubles de la vision, de la cognition… Par leur impact sur la santé publique et les finances publiques, leur prise en charge devient un véritable enjeu des politiques publiques et, dans ce cas précis, des politiques territoriales. En effet, les nouvelles lois de 2004 en matière de décentralisation et de politique de santé publique donnent de plus en plus de compétences aux collectivités territoriales dans des champs fortement impactés par ces pathologies. Aux régions, l'initiation et la coordination de nombreuses politiques tant en santé publique qu'en matière de développement économique, de formation continue et de recherche. Aux départements, la responsabilité en matière d'action sociale et de solidarité incluant la prise en charge des aides aux personnes handicapées et âgées. Le domaine des neurosciences donne un relief tout particulier à cette conjonction (prévalence des maladies du système nerveux et réorganisation administrative) car il impacte fortement les ressources territoriales : à la fois par les charges financières et sociales induites mais aussi par son potentiel de développement économique et industriel. Que l'on regarde de l'autre côté de l'Atlantique, vers le vieux continent ou même l'Ile de France, on s'aperçoit que le secteur des neurosciences fait l'objet de multiples attentions des pouvoirs publics. Les territoires qui ont un potentiel dans le domaine grâce à la présence d'acteurs nombreux, d'industriels, ou d'une recherche développée, cherchent à lui donner une dimension attractive et internationale par des politiques d'investissements et de coordination du domaine.C'est dans ce contexte que la région Rhône-Alpes a lancé, pour les années à venir, une initiative originale de structuration d'acteurs et de projets autour de thématiques prioritaires.

Un cluster dédié au vieillissement, au handicap et aux neurosciences est ainsi en gestation. Cette démarche nous invite à nous interroger sur la place des neurosciences dans la région, à donner quelques éléments de réflexion sur leur impact socio-économique et sanitaire, à questionner les démarches de regroupement d'acteurs et les politiques de valorisation, avant de donner un aperçu de ce qui se passe dans les régions frontalières. Des régions où les neurosciences ne donnent pas leur part au chat !

Cette synthèse se décline selon les chapitres suivants :

- Interview de Claude Feuerstein
- Interview d'Andrea Pfeifer
- Un enjeu croissant de santé publique
- Rhône-Alpes : un terreau fertile pour les neurosciences !
- Développer un nouveau pôle de compétences : le B-A BA
- Les initiatives à visée régionales et transfrontalières en plein boom !