Vous êtes ici :

Minorité ethnique : son approche dans les différents pays de l'intégration

Étude

Date : 01/01/2002

Dans tous les pays européens ou presque, on parle d'intégration, de minorités, d'immigrés, de multi-culturalisme, mais ces termes ont rarement la même signification d'un pays à l'autre. En tentant la définition, souvent comparative, de ces principaux termes, le lexique éclaire les manières dont les pays envisagent le devenir des immigrés installés sur leur territoire.
Il n'est pas toujours aisé de connaître les définitions qui prévalent au sein de chaque nation.
Les termes du lexique ne reçoivent pas toujours de définition officielle, dans les pays considérés, et, même si une telle définition existe, elle n'est pas forcément connue et utilisée par les acteurs.

Les acteurs en charge des politiques d'intégration s'en remettent alors à des conceptions et à des pratiques plus ou moins cadrées par l'usage, que nous considérons alors comme une sorte de définition implicite.

Ces conceptions évoluent à mesure que les représentations et les enjeux évoluent.

Pour chaque terme 7 pays ont été retenus et constituent le panel retenu pour l’étude : le Royaume Uni, la France, l’Allemagne , la Belgique, les Pays-Bas, Suède et Italie.. D’autres pays ont pu être rajoutés au panel pour l’éclairage original qu’ils apportent à l’un des termes du lexique.

Les termes étudiés apparaissent dans différentes langues.

De spécialistes européens des politiques d’immigration et d’intégration ont participé à ce travail de rédaction

Chaque terme du lexique est appréhendé sous l’angle suivant :

>une définition

>les grands modèles repérés au travers de cette notion dans les pays du panel

>la conception de la notion dans chaque pays du panel

Le terme de minorité ethnique n'a pas une signification univoque dans tous les pays où il est utilisé.

L'UE a adopté des textes afin que l'identité de ces minotité soit reconnue mais elle a du mal à faire ratifier ces textes par tous les Etats membres.