Vous êtes ici :

Les politiques urbaines participent-elles à la prévention en matière de santé ?

Étude

Tag(s) :

Date : 20/10/2005

Les politiques urbaines contribuent largement à prévenir les risques élémentaires liés à l’hygiène, l’alimentation en eau ou la circulation motorisée. Sans le dire, ces actions quotidiennes participent à la santé des habitants. Par ailleurs, la ville et ses édiles aspirent à améliorer le cadre de vie, ce qui, d’aucuns l’affirment, concourt à la santé individuelle.
Cependant, la mise en œuvre de certaines orientations présente des difficultés. Choix budgétaires, priorités mal partagées, freins techniques ? Et un constat, la prévention de la santé n’est pas inscrite dans les politiques urbaines. On y trouve, par contre, la sécurité, thème émergeant il y a quelques années et aujourd’hui omniprésent. Et si la santé était la prochaine étape ?
Sécurité et santé contribuant tous deux au mieux-être du citoyen dans son environnement, il s’agit cependant de deux façons différentes d’appréhender la gestion de la ville. Faut-il pour autant identifier la santé comme une entrée explicite des politiques urbaines ? La notion de santé peut-elle avantageusement remplacer celle de sécurité en terme de prévention ?

Cette synthèse comprend   :

- une introduction au sujet posé,
- une  interview de Jean-Louis Touraine, vice président du Grand Lyon chargé des politiques de déplacement,
- une  interview de Frédéric Rollet, chargé de mission de l’association
« vélos et chemins de traverse ».,
- un texte sur  : "Que sait-on des relations entre la ville et la santé ?"
- des références consultables sur le site millenaire3.