Vous êtes ici :

Le scandale de la surpopulation des maisons d’arrêt : les chiffres clés de l’administration pénitentiaire

Étude

Tag(s) :

Date : 20/03/2007

Depuis des années, études après études, les associations de défense des droits de l’homme en général et des détenus en particulier alertent l’opinion et les pouvoirs publics sur les conditions indignes de détention dans notre pays et tout particulièrement à Lyon. La première cause est sans conteste le surpeuplement et ses conséquences.

La consultation sur la condition pénitentiaire réalisée en 2006 à la demande des Etats-Généraux de la condition pénitentiaire par BVA et à laquelle plus de quinze mille détenus ont répondu démontre qu’aujourd’hui la prison est aussi synonyme de perte de dignité et s’affirme comme un réel espace de non-droit.
Améliorer les conditions de détention est à l’évidence une urgente nécessité. Cependant, pour l’OIP, le véritable défi est aussi de dépeupler rapidement les prisons en engageant une politique volontariste de décarcération par le développement des peines alternatives à la privation de liberté sans que la sécurité des citoyens ne soit en rien compromise.Le rapport de la Direction de l'Administration pénitencière est en ligne sur le site Vie public de la Documentation française (voir le lien)