Vous êtes ici :

Le rapport à l’autorité. A moi la liberté, et l’ordre autour de moi !

Texte d'auteur

Tag(s) :

Date : 01/01/2002

Après une tendance au rejet des contraintes, n’y aurait-il pas un retournement de tendance avec les nouvelles générations ? Est-ce un effet d’âge ou un effet de génération et l’indice d’un changement durable ? N’y aurait-il pas également un changement aussi chez les anciens jeunes de 1968 ?

Ces questions s’inscrivent dans un cycle de conférences-débats qui s'est déroulé au Grand Lyon d'octobre 2001 à avril 2002 à partir de l'ouvrage "les valeurs des Français. Evolution de 1980 à 2000", publié chez Armand Colin (coll.U, Paris,2000,280 pages) sous la direction de Paul Bréchon.

Nos politiques publiques comme nos comportements privés mettent en œuvre les priorités que nous donnons à nos existences, les valeurs auxquelles nous sommes attachés.
Depuis 1980, des enquêtes ont été menées auprès des habitants des pays d'Europe pour savoir quelles valeurs les animent. Nous disposons ainsi de points de comparaison, entre pays de l'Europe et dans le temps, puisque nous en sommes à la troisième enquête.

Georges Decourt, Sociologue à Economie et Humanisme tente de répondre aux questions ci-dessus en décortiquant les résultats des différentes enquêtes. Cet exposé est suivi d’une synthèse du débat qui a suivi où il ressort notamment :
>Que le fait d’avoir de l’autorité, repose sur un accord tacite : l’autorité se justifie par le fait qu’il y a une hiérarchie des valeurs dans la vie.
>Qu’il est souhaitable pour les jeunes qu’il y ait plus de cohérence des adultes.