Vous êtes ici :

Le port de Roanne et la navigation fluviale

Étude

Date : 30/01/2012

La ville de Roanne présente aujourd’hui une physionomie paisible. Les traces les plus emblématiques de son activité industrielle, à l’origine de son développement, disparaissent peu à peu. L’accueillant port de loisirs est le témoin maquillé du port industriel. A l’apogée de son développement, l’équipement est en effet le moteur économique de la ville et plus généralement de sa grande région : Roanne est une « ville-port ».

Davantage tourné vers Paris que vers Lyon, le port de Roanne joue à ses grandes heures un rôle significatif dans la vie économique et politique du pays. Il contribue au développement de la région capitale qui dépend de la batellerie pour son approvisionnement jusqu’au milieu du XIXe siècle. La situation géographique de Roanne est stratégique, opérant la jonction entre le Bassin parisien, la Loire et vers l’Est. Grâce à la Loire, Roanne entretient plus précocement qu’avec Lyon des relations commerciales avec la capitale.

Roanne aurait pu devenir un lieu de polarité et de convergence des trafics du Sud et du marché lyonnais vers la capitale. Mais à la fin du XIXe siècle, le refus de l’État d’autoriser la construction du canal de jonction Rhône-Loire marque un point de non-retour : la ville en restera au statut de terminus de la navigation fluviale. L’ambition est contrariée, l’occasion est manquée de constituer une grande région économique Loire et Rhône autour du trio Roanne – Lyon – Saint-Étienne. Cet ensemble industriel, en lien avec la région parisienne aurait présenté une sérieuse alternative aux bassins du Nord et de l’Est. Faut-il interpréter la fin de ce dessein économique et politique uniquement par le rôle du lobby des chemins de fer ? Ou bien penser à une incapacité de l’État Français à soutenir le développement de régions économiques puissantes à l’écart de la capitale ?

Au début du XXe siècle, Le chemin de fer met fin aux velléités de développement régionaux initiés par les canaux. Le modèle d’aménagement du territoire tributaire des différents bassins versants se termine. Après la Seconde Guerre mondiale, l’effondrement du trafic portuaire est aussi brutal que rapide. A l’écart des principales routes fluviales à grand gabarit, le trafic de marchandises sur le port de Roanne est condamné. Dès lors, Roanne et Lyon poursuivront un développement relativement autonome et différencié.


SOMMAIRE :

Le port de Roanne aujourd’hui : loisirs et tourisme fluvial p 2
La Loire navigable ouvre le territoire Roannais à Paris p 3
L’aménagement d’un réseau de canaux place Roanne en position centrale… vite battue en brèche par le chemin de fer p 5
Le projet avorté de canal de jonction entre la Loire et le Rhône signe le déclin de la navigation fluviale dans le Roannais p 10
Le déclin inéluctable du trafic fluvial au XXe siècle p 12
Bibliographie p 15