Vous êtes ici :

Le gouvernement des métropoles européennes entre performance économique, justice sociale et "vivre ensemble"

Texte

Date : 29/05/2008
La  question  de  l’internationalisation  des  villes  occupe  depuis  plusieurs  années  les  agendas  politique  et  scientifique.  On  sait  maintenant  que  la  mondialisation  et  la  métropolisation  constituent  les  deux  aspects  d’un  même  processus  (Scott,  2001),  de  même  que  l’on  sait  avec  une  certaine  précision  quels  liens  relient  ces  deux  tendances  à  la  transformation  des  États nations  et  surtout  à  la  remise  en  question  de  l’État  keynésien  et  du  fordisme  (Rogers  Hollingsworth  et  Boyer,  1997).  Dans  leur  tentative  de  trouver  un  nouvel  «  ancrage  institutionnel  spatiotemporel  »  alternatif  à  l’État  (Jessop,  2000),  les  sociétés  modernes  se  tournent  de  plus  en  plus  vers  les  métropoles  comme  échelons  pertinents  d’organisation  du  politique  c’estàdire  comme  les  espaces  d’agrégation  de  demandes  sociales  de  plus  en  plus  hétérogènes,  de  production  d’identités  collectives,  de  construction  de  liens  de  solidarités  entre  groupes  sociaux.  Ce  réétalonnage  territorial  accompagne  une  transformation  notable  du  rôle  et  de  la  fonction  des  États  qui, jusqu’à   présent,  étaient  considérés  comme  le  cadre  dominant  dans  lequel  s’enchâssaient  les  échanges  politiques  (Jouve,  2007).  Sommaire :

1 LES « VILLES-ÉTATS »
1.1 Les politiques urbaines en Grande-Bretagne ou le retour de l’État 
1.2 Les Pays-Bas  ou  le  poids  des  négociations   collectives  nationales  sur les politiques urbaines 
1.3 Un pilotage problématique 
2 LES NOUVEAUX « GARGANTUAS » : DU « PRET‐A‐PORTER »  A LA « HAUTE COUTURE »
2.1 Londres : réformer pour mieux contrôler 
2.2 Stuttgart ou les vertus du pragmatisme en politique 
2.3 Les questions sans réponse 
3 METROPOLISATION ET GOUVERNEMENTS « SENIOR »
 3.1 Le cadre institutionnel comme ressource
3.2 Un régime politique régional 
3.3 Les questions non résolues 
4 GOUVERNEMENT EN RESEAU 
4.1 Pragmatisme et apolitisme 
4.2 Souplesse et fragilité 
5 DEFECTION OU CONFLIT : DES MODES DE GOUVERNEMENT ?
 5.1 Milan et la tentation de la défection 
5.2 Paris est-elle gouvernable sans l’État central ?
CONCLUSION 
BIBLIOGRAPHIE