Vous êtes ici :

L’universalité du vivant, l’avenir de la ville

Texte d'auteur

Tag(s) :

Date : 01/01/2004

"Au fil du temps, la place occupée par l’animal de compagnie dans notre société a beaucoup évolué. D’une situation rurale, nous sommes passés à de grandes concentrations urbaines au sein desquelles nous avons entraîné nos animaux. Effet induit par la perte de lien pour les uns ou signe d’une dérive pour les autres ; l’animal signale notre appartenance au vivant. Mais notre monde peine à reconnaître l’intérêt de cette présence.....

En acceptant cette approche, nos villes vont devoir modifier leur façon de gérer la présence de l’animal. Mais après tout, n’est-ce pas le cas depuis longtemps pour le végétal ? Alors là seulement nos communautés urbaines commenceront à porter sur l’animal un autre regard !"