Vous êtes ici :

Intervention de Paul Boino sur la Métropolisation.

Texte

Tag(s) :

Date : 01/01/2002

Pour Paul Boino, chercheur auprès de l'Institut d'urbanisme et de l'Université
Claude Bernard Lyon 2, une métropole suggère la présence de fonctions politiques  majeures et de grandes fonctions économiques ; la métropole est également indissociable  de fonctions culturelles et c'est aussi "un lieu où se côtoient aussi bien une  forte concentration de richesses, que la misère. "

Dès lors, on comprend mieux les réticences lorsque l'on évoque la métropolisation.
"Si la ville doit nécessairement ressembler à un monstre urbain, le jeu en vaut-il la chandelle ? Pour vivre heureux, ne faut-il pas vivre caché ?"
Toutefois, la métropolisation ne saurait se réduire à la transformation en cités globales d'un nombre limité de villes majeures comme New-York ou Londres. Le phénomène se traduit aussi par l'émergence d'autres villes, comprenant deux à quatre millions d'habitants, comme Bruxelles, Montréal,Genève, "elles-mêmes pleinement connectées,
intégrées au système urbain mondial. "

"Tout l'enjeu consiste à s'insérer convenablement dans le mouvement de métropolisation ". Si Lyon ne faisait pas partie de ce mouvement, cela se traduirait inéluctablement par une montée du chômage et de la pauvreté… À l'inverse, en faire partie sans maîtrise, sous-entendrait que seule une partie de la population en bénéficierait. Or " le processus de métropolisation doit bénéficier à tous "