Vous êtes ici :

Formation médicale, recherche et découvertes dans le domaine de la santé, applications industrielles, débat à portée éthique

Étude

Date : 08/06/2004

Santé : Chronologie nationale
Formation médicale, recherche et découvertes dans le domaine de la santé, applications industrielles, débat à portée éthique

1946 (22 juillet) : Adoption à New-York de la Constitution de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) par les représentants de 61 Etats. La santé est ainsi définie : "La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en l'absence de maladie ou d'infirmité".

1953 : Découverte de l'ADN.

Années 60 : Première prise de conscience du dopage (mort du cycliste Tom Simpson) et début d'une lutte antidopage par le Comité International Olympique (C.I.O). Elle est inefficace tant les produits sont peu décelables (amphétamines, stéroïdes anabolisants, corticoïdes). Ce n'est qu'en 1973 que les recherches permettent de déceler les anabolisants interdits un an plus tôt, en 1974 qu'on arrive à repérer des substances apparentées aux amphétamines et en 1976 que les premiers contrôles sont effectués à Montréal.

1983 : Création du Comité national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé. C'est le premier comité de ce type dans le monde.

1994 : Lois d'éthique biomédicale, à l'issue d'une longue réflexion sur l'éthique. Les question d'éthiques biomédicale provoquent de manière croissante un débat public qui parfois n'échappe pas au sensationnalisme (par exemple, une femme peut-elle se faire féconder avec le sperme de son mari décédé ?).

1997 : Naissance du premier clone animal avec le brebis Dolly. Controverses sur les dangers que font courir les manipulations génétiques. Elles portent notamment sur l'artificialisation du vivant, sur le risque d'eugénisme par clonages humains, sur les risques de discrimination en fonction du potentiel génétique, sur la protection des information génétiques individuelles.

1998-2000 : Forte médiatisation des affaires de dopage. Dans les années 90, après s'être tournés vers des substances hormonales naturelles produisant des effets dopant, comme la testostérone, c'est l'EPO (érythropoïétine), interdite par le CIO (Comité International Olympique) en 1990, qui circule le plus dans les milieux des sportifs et des médecins peu soucieux de l'éthique sportive. Les performances des coureurs de fond et des cyclistes (du Tour de France par exemple) sont durablement suspectées.

2001 (15 mars) : Alors que l’on pensait que le génome humain comprenait entre 50 000 et 140 000 gènes, les chercheurs de la société Celera (Etats-Unis) ont déchiffré un assemblage du génome humain en comportant seulement 30 000. Les laboratoires cherchent à connaître le rôle que les gènes jouent dans les pathologies, et déterminer leur bénéfice clinique potentiel.

2001 (26 juin) : Le gouvernement français renonce à légaliser le clonage à visée thérapeutique.