Vous êtes ici :

Éléments de bilan de la politique de participation. Regards croisés des parties prenantes

Étude

Dans son plan de mandat 2001-2007, le Grand Lyon avait affirmé la volonté politique de conduire une politique de participation citoyenne dans les grands axes de l’action communautaire : projets urbains,stratégie d’agglomération, services publics. Si la multiplicité des expériences rangées sous le vocable
de « participation », rend compte, en fait, de pratiques très différentes qui expriment des transformations plus ou moins poussées de la relation de pouvoir entre les collectivités et les citoyens, le Grand Lyon a choisi d’amorcer sa politique de participation sur le mode de la concertation, en consultant les citoyens pour la définition et l’enrichissement de ses projets et politiques publiques.Au terme du mandat 2001-2008,  la communauté urbaine décide de conduire une série de séminaires pour interroger les principaux acteurs et bénéficiaires de cette politique afin d’en dresser un bilan à partir de leur expérience située. Après avoir exposé le contexte des enjeux de la participation dans la communauté urbaine, la démarche et les méthodes d’enquête sont présentées.Ce rapport rend ensuite compte de la démarche de recueil et d’analyse des données en trois temps, permettant différentes lectures :
- une approche détaillée par acteur, terminée par un encadré synthétique pour chacun d’eux (Partie 3),
- une présentation croisée et synthétique des avancées, freins et propositions de l’ensemble des acteurs rencontrés (Partie 4),
- et enfin, un exposé des préconisations qui nous semblent essentielles au développement de cette politique (Partie 5).Sommaire1. Le contexte et les enjeux du bilan de la politique de participation du Grand
Lyon2. Démarche et méthodologie.3. Regards croisés4. Recommandations pour la communauté urbaine