Vous êtes ici :

Démocratie locale : quelle représentation et quelle participation des habitants ?

Étude

Une démocratie locale à approfondir
Au regard des pratiques observées dans d’autres pays européens, la France est encore très frileuse en matière d’initiatives permettant la participation des habitants dans la gestion et l’avenir de leur
territoire. En effet, la notion de démocratie locale ne se limite pas au système électoral universel, direct ou indirect.
Même si la loi apporte régulièrement des améliorations, comme ce fut le cas avec la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité –qui a notamment rendu obligatoires les conseils de quartier
dans les communes de plus de 80 000 habitants–, il reste encore beaucoup à faire pour mettre en place une démocratie participative à toutes les échelles. La forte augmentation du nombre d’inscrits sur les listes électorales depuis 2002, en particulier chez les jeunes, illustre cette volonté citoyenne de mieux faire entendre sa voix.
Quels indicateurs choisir ?
Le taux d’inscription sur les listes électorales,
Le taux de participation à des élections, qu’elles soient locales (municipales par exemple) ou nationales (présidentielles),
La part des femmes parmi les élus.
Au-delà de ces indicateurs, la multiplication et le dynamisme d’instances et de procédures participatives témoignent de l’implication des habitants dans la gestion de leur quotidien et la construction de leur avenir. En témoignent les conseils de quartier pour la gestion de proximité, les réunions d’information et de concertation dans le cadre des opérations de renouvellement urbain, le Conseil de Développement sur l’avenir de l’agglomération. Il est cependant
diffi cile de systématiser leur suivi et de les traduire par un indicateur chiffré pertinent.

Le document donne les résultats cartographiques par commune à partir des indicateurs ci-dessus.
Ce qu’il faut retenir
• Des taux de participation aux élections qui varient selon les types de scrutins et selon les communes ;
• Une présence des femmes dans les assemblées élues supérieure dans le Rhône au regard des pourcentages observés au niveau national ;
• Un Grand Lyon dynamique en matière de démocratie participative, sous l’impulsion de la Charte de la participation, éditée en 2003 et suivie par un rapport annuel.