Vous êtes ici :

Contribution du Conseil économique et social au pacte européen pour la jeunesse

Étude

Le Conseil européen de mars 2005 a lancé un Pacte européen pour la jeunesse et appelé à une implication nouvelle des conseils économiques et sociaux nationaux.
Cette communication, élaborée par la délégation pour l’Union européenne à destination du gouvernement français, rassemble et présente de manière synthétique, dans la perspective du Programme national de réformes préparatoire au Sommet de printemps de mars 2006, les éléments concernant ce Pacte qui se trouvent dans les avis récents votés par le Conseil économique et social.
Date : 11/10/2005

Le 24 mai 2005, le Bureau du Conseil économique et social a confié à la délégation pour l’Union européenne, en préparation du Sommet de printemps de mars 2006, l’élaboration d’un projet de communication à partir des avis du Conseil économique et social intitulé « Contribution du Conseil économique et social au Pacte européen pour la jeunesse ».

Le Sommet de printemps des 22 et 23 mars 2005 soulignait en effet dans ses conclusions la nécessité d’une croissance soutenue et durable passant par une démographie plus dynamique, une meilleure intégration socioprofessionnelle et une plus grande valorisation du potentiel humain que représente la jeunesse européenne.

À cette fin, le Conseil européen a adopté le pacte européen pour la jeunesse, qui vise, dans le cadre de la stratégie de Lisbonne, à améliorer l’éducation, la formation, la mobilité, l’insertion professionnelle et l’inclusion sociale des jeunes européens, tout en facilitant la conciliation entre activité professionnelle et vie familiale.

Le pacte doit garantir la cohérence des initiatives à prendre dans ces domaines et servir de point de départ à une mobilisation forte et continue en faveur des jeunes.

Par cette communication, le CES entend ainsi participer pleinement à la réflexion engagée au niveau européen, en s’impliquant, une nouvelle fois, dans un débat important lié à la stratégie de Lisbonne.

SOMMAIRE

Introduction

I - PROMOUVOIR LA RÉUSSITE SCOLAIRE

A - PRENDRE LA MESURE DU NOUVEAU DÉFI : LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR

B - PENSER LES CONTENUS D’ENSEIGNEMENT EN TERMES DE « COMPÉTENCES À ACQUÉRIR » FONDÉES SUR UN SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES
1. Des contenus d’enseignement définis en termes de compétences à acquérir
2. Un socle commun de connaissances

C - ACCENTUER LES EFFORTS QUANT AUX SORTIES PRÉCOCES OU SANS DIPLÔMES DU SYSTÈME SCOLAIRE
1. Renforcer la veille éducative et la lutte contre l’échec scolaire
2. Améliorer l’action en faveur des Zones d’éducation prioritaire (ZEP)
3. Lutter contre les discriminations
4. Favoriser l’égalité des chances dans l’accès à l’enseignement supérieur

D - TRANSFORMER L’ORIENTATION EN UN PROCESSUS CONTINU ET VALORISANT
1. Donner un sens aux procédures d’orientation
2. Revaloriser les filières technologiques et professionnelles
3. Fluidifier les parcours et développer les passerelles
4. Inscrire les acquis scolaires dans un parcours continu de formation

E - FAVORISER LA MOBILITÉ DES JEUNES EN EUROPE
1. Développer la pratique des langues étrangères
2. Favoriser la mobilité géographique 
3. Promouvoir le volontariat international en entreprise et les séjours européens d’échange

F - RENDRE EFFECTIVE LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE

II - FAVORISER L’INTÉGRATION PROFESSIONNELLE ET L’EMPLOI DES JEUNES

A - L’EMPLOI, PREMIER FACTEUR D’INSERTION DES JEUNES

B - UNE DÉMARCHE ACCOMPAGNÉE DE FORMATION INSERTION PROFESSIONNELLE
1. Renforcer les relations entre formations dispensées et besoins de compétences
2. Ouvrir davantage les entreprises aux jeunes
3. Développer les stages professionnalisants et l’alternance entre emploi et formation

C - L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE, UN IMPÉRATIF À RÉAFFIRMER
1. Promouvoir l’égalité professionnelle
2. Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en Outre-mer
3. Dynamiser l’offre de travail
4. Améliorer les dispositifs pour l’emploi ouverts aux jeunes

D - UN ENCOURAGEMENT À LA CRÉATIVITÉ ET À L’ESPRIT D’ENTREPRISE DES JEUNES
1. Faire confiance aux jeunes, libérer leur énergie
2. Favoriser la reprise d’entreprise par des jeunes en amplifiant la communication sur cette thématique
3. Favoriser l’installation des jeunes agriculteurs

III - FAVORISER LA CONCILIATION DE LA VIE FAMILIALE, PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE DES JEUNES

A - FAVORISER L’OFFRE DE LOGEMENTS RÉPONDANT AUX BESOINS DES JEUNES ADULTES
1. Engager un effort supplémentaire dans le parc social et l’hébergement social 
2. Mieux encourager l’investissement locatif en faveur des jeunes
3. Mieux garantir l’accès au logement des jeunes adultes handicapés et développer un habitat multigénérationnel

B - DÉVELOPPER LA PRÉVENTION SANITAIRE EN FAVEUR DES JEUNES
1. Aider chaque jeune à être acteur de sa santé
2. Promouvoir une éducation qui valorise l’apprentissage à la santé
3. Mettre en place un véritable suivi de l’état de santé des jeunes

C - PERMETTRE UNE MEILLEURE CONCILIATION DE LA VIE PROFESSIONNELLE ET FAMILIALE CONCLUSION

ANNEXES
Annexe 1 : Vote par la délégation pour l’Union européenne, le 29 septembre 2005
Annexe 2 : Liste des avis du Conseil économique et social ayant été pris en compte dans cette communication
Annexe 3 : Résultats par groupe des scrutins en assemblée plénière des avis pris en compte par cette communication

TABLE DES SIGLES