Vous êtes ici :

Chronique de l'éducation prioritaire 2003-2005

Texte d'auteur

Date : 01/03/2006

Les zones d’éducation prioritaires (ZEP) ont envahi l’espace public, d’abord avec les conventions SciencesPo, puis à la suite des réponses apportées par Gilles de Robien aux violences urbaines de l’automne 2005.
Qu’en ont retenu les Français ? Probablement une image assez brouillée, mélangeant moyens supplémentaires, violences, immigration, assistant ici à une
demande d’entrée en ZEP et là à une demande aussi insistante de sortie. Au fil de cette chronique, l’auteur revient sur des événements enchevêtrés mais dont le sens général peu à peu apparaît.