Vous êtes ici :

Un nouveau mobilier urbain pour l’agglomération lyonnaise (1991)

A gauche : étude de luminaire par J.M. Wilmotte. A droite : projet de luminaire par Jourda et Perraudin en 1991
A gauche : étude de luminaire par J.M. Wilmotte. A droite : projet de luminaire par Jourda et Perraudin, 1991© Service espace public du Grand Lyon

Étude

Alors qu’elle engageait une politique volontariste d’aménagement des espaces publics à l’échelle de l’agglomération, au début des années 1990, la Communauté urbaine de Lyon décidait, conjointement avec la Ville de Lyon, de lancer un concours auprès de designers et d’architectes pour obtenir une ligne de mobilier urbain cohérente, apte à signifier l’unité et l’identité de la cité.

Implantés d’abord sur des espaces-tests, les éléments de ce mobilier (luminaires, bancs, potelets, poubelles…) sont installés progressivement, depuis plus de 15 ans, sur l’ensemble du territoire, au fur et à mesure des opérations d’aménagement.

De Villeurbanne à Caluire, Oullins ou Vénissieux, les signes d’une même appartenance urbaine jalonnent ainsi les 57 communes membres du Grand Lyon.
Date : 30/05/2008

Sommaire :

 

1.  Un concours international pour une ligne de mobilier adapté à l’agglomération

2.  En finir avec l’incohérence du paysage urbain

3.  Une expérimentation sur des espaces-tests, ou comment programmer l’innovation

4.  De la création à la fabrication en série : les raisons d’un choix

5.  Inscrire les signes de la centralité sur l’ensemble du territoire : un enjeu politique