Vous êtes ici :

Lyon capitale de la gastronomie : quels chiffres pour le dire ?

Illustration représentant une ruse sur laquelle sont situés un restaurant et un bar brasserie

Étude

De qui parle-t-on quand on emploie les termes de «  capitale de la gastronomie » ? Après une vérification à partir d'Internet que ce terme de « capitale » choisi pour  les recherches traduit  bien l’ambition gastronomique de Lyon sur la scène internationale, cet essai propose des éléments explicatifs.

Sur quoi repose donc cette suprématie ?

● Une production agricole équilibrée sur le territoire Rhônalpin ? Une région qui se distingue par la qualité de ses produits ? Le rôle du petit commerce et de la vente directe dans la distribution des produits de qualité ?
● Un secteur agro-alimentaire non négligeable dans une économie régionale diversifiée face à la  concurrence d'autres aires urbaines plus spécialisées ?
● La place du commerce alimentaire et du secteur de la restauration ?  
Date : 21/08/2007

Sommaire

 

1. L’image de la métropole lyonnaise
● Sur Internet, Lyon est LA « capitale de la gastronomie »

2. Le secteur de l’agriculture
● Une forte diminution du nombre d’exploitations et du nombre d’actifs en Rhône-Alpes
● Une production agricole équilibrée sur le territoire rhône alpin
● Une région qui se distingue par la qualité de ses produits
● Le rôle important du petit commerce et de la vente directe dans la distribution des produits de qualité

3. Le secteur de l’agro-alimentaire
● L’industrie agro-alimentaire : poids non-négligeable dans une économie régionale diversifiée
● Lyon en concurrence avec d’autres aires urbaines plus spécialisées

4. Le secteur du commerce alimentaire
● La relative faiblesse du petit commerce alimentaire

5. Le secteur de la restauration
● La prédominance de la restauration traditionnelle malgré la montée en puissance de la restauration rapide
● Une relativement faible densité de la restauration dans l’aire urbaine de Lyon
● Lyon et Rhône-Alpes bien notés par les guides gastronomiques