Vous êtes ici :

L’artiste engagé dans la Politique de la ville : Les nouvelles règles du « je »

Couverture de l'étude "L’artiste engagé dans la Politique de la ville : Les nouvelles règles du « je »"

Étude

Alors que le Grand Lyon intervient largement sur la ville, dans ses composantes socio-économiques et urbanistiques, quel regard peut-on porter sur les actions qui font appel à des artistes, dans le cadre de la Politique de la ville ?

Entre 2007 et 2009, environ 80 quartiers y sont inscrits à divers titres. Tous ont, outre les actions de développement sur les questions économiques, éducatives, sociales, etc., vu ces interventions complétées ou appuyées par la présence d’équipes artistiques. Ce Volet culture de la Politique de la ville pose de très nombreuses questions, dans des domaines divers.

Mais tout d’abord, on est tenté de s’interroger sur sa genèse : comment en est-on arrivé à solliciter, puis à intégrer des artistes dans des dispositifs qui font du développement dans les quartiers en difficulté ? On verra que les prémisses de cette politique puisent à diverses sources, qui s’unifient sous le signe d’un remarquable volontarisme.
Date : 02/04/2010

Sommaire : 

 

Partie 1 – Genèse et professionnalisation d’une nouvelle politique faisant appel à des artistes

  • Quel est l’environnement préexistant à l’engagement d’artistes ?
  • La Politique de la ville et son Volet culture

 

Partie 2 – Attentes, analyses et effets de l’artiste travaillant sur la ville

  • Des arguments multiples et difficilement conciliables ?
  • La mise en place de l’analyse et de l’évaluation
  • Le «relevé» des effets est très contrasté

 

Partie 3 – Les politiques culturelles et l’art transformés

  • Le Ministère de la culture « accompagne » le Volet culture de la Politique de la ville
  • Des effets sur les politiques culturelles
  • Des objets hybrides, produits de manière hétérodoxe