Vous êtes ici :

Divergences et convergences des approches du handicap - Partie 2 : La convergence des politiques publiques et des législations

Illustration d'un profil avec des ramifications d'arbres sur fond de map monde

Étude

La déficience, le handicap sont générateurs de différences. Dans une société valido-centrée, quelle est la place des personnes handicapées ? Sont-elles intégrées ? Ont-elles accès à l’éducation, au logement, à l’emploi, aux loisirs, aux soins comme peut le prétendre tout citoyen ou sont-elles dans une situation particulière qui serait une conséquence de leurs déficiences et de leurs handicaps ? Le cas échéant, quelles réponses les sociétés apportent-elles à ces situations d’inégalités ? Y-a-t-il des différences fortes entre les pays ou un relatif consensus en matière d’action publique ?

Quelles qu’aient été les orientations et politiques nationales en matière de handicap, les personnes vivant avec une déficience sont en général plus souvent confrontées à des situations d’exclusion et de fragilité économique et ont moins de possibilités de vivre une vie conforme à leurs aspirations. Pour tenter de remédier à cet état de fait, les politiques publiques en matière de handicap évoluent en faveur d’un idéal de non-discrimination et du modèle inclusif du handicap. Cette évolution s’accompagne d’un renouvellement des réflexions autour du concept d’égalité.
Date : 30/11/2011

Cette synthèse en deux parties s'est intéressée plus particulièrement aux évolutions récentes marquées par de fortes convergences ou divergences au plan international ou européen.

Cette seconde partie de l'étude part d’un double constat : premièrement, que, quels que soient l’organisation politique, juridique, administrative, la culture, le niveau de développement, l’histoire, la proportion de personnes handicapées d’un pays, la manière dont est abordée la problématique du handicap, etc., le handicap est source de discrimination et d’exclusion ; deuxièmement que le débat autour du handicap est devenu un débat public et international qui a entraîné une convergence des politiques et réflexions actuelles autour de principes communs, même si les manières de faire diffèrent. Elle envisage d’un côté le renouvellement des réflexions théoriques en matière de justice sociale appliquée au handicap et de l’autre les évolutions des politiques publiques.

 

 

Sommaire :

 

Inégalités et discrimination : une réalité universelle pour les personnes handicapées

  • Des inégalités généralisées
  • L’accès aux soins
  • L’éducation
  • L’emploi
  • Derrière les inégalités, la discrimination

 

Le renouvellement conceptuel des théories encadrant l'action publique face à l'épineuse question du handicap

  • La société ne doit rien aux personnes handicapées : le postulat libertarien
  • Le courant égalitariste : Le respect égal du à chaque personne
    • Le handicap justifie-t-il une prise en charge particulière?
    • Que faut-il égaliser : l’accès aux ressources, les opportunités ou les places ?  
    • Comment évaluer le handicap et sa compensation ?
    • La compensation peut-elle être liée au degré de responsabilité de l’individu ?
    • Faut-il fixer une limite à la compensation ?
    • L’individu est-il libre de choisir son mode de compensation ?
  • La théorie à l’épreuve des faits

 

L'évolution des politiques publiques face au handicap

  • Le "mainstreaming"
  • L’adoption de lois anti-discrimination
  • La promotion de l’accessibilité
  • La désinstitutionnalisation ou la promotion du milieu ordinaire
  • Un durcissement des dispositifs d’assurances sociales

 


SOMMAIRE :