Vous êtes ici :

Dans les coulisses du coworking indépendant

Extrait de la couverture de l'étude

Étude

Depuis sa naissance en 2005 à San Francisco, le coworking s’est répandu dans le monde entier. Le territoire lyonnais n’a pas échappé à cette diffusion et compte aujourd’hui une soixantaine d’espaces de travail partagé.

Attentive aux nouvelles formes et lieux du travail, la Métropole de Lyon accompagne cette activité depuis ses débuts. Créé sous son impulsion, « le réseau Coworking Grand Lyon » rallie aujourd’hui 13 structures, représentant 21 espaces, porteuses des mêmes valeurs d’entraide et de bienveillance dans le travail. De l’association autogérée à l’entreprise en plein essor, ces espaces fédérés se révèlent dans les faits d’une grande diversité.

Pour mieux comprendre leur fonctionnement, la Métropole est partie à la rencontre de leurs responsables. Quel est leur modèle économique ? Comment s’en sortent-ils face à la concurrence montante ? Quelle organisation ont-ils privilégiée ? Autant de questions abordées dans cette étude.

Tag(s) :

Date : 22/07/2020

Sommaire

 

∎  Contexte et enjeux

∎  Portrait-robot : Les espaces du réseau coworking Grand Lyon

∎  Quel modèle économique pour le coworking indépendant ?

∎  Typologie : 4 profils types

     ▪ Le coworking entrepreneurial : développer une entreprise porteuse de sens
     ▪ Le tiers lieu social ou culturel : une communauté adossée à un projet citoyen ou artistique
     ▪ La « communauté autogérée » : partager un espace de travail stimulant, pour un coût minime
     ▪ Le coworking public périurbain : dynamiser un territoire

∎  Le mode de gestion : Autogestion ou externalisation ?

     ▪ Des animateurs dédiés : un nouveau métier passionnant mais parfois usant
     ▪ L’autogestion ou la délicate répartition des tâches