Vous êtes ici :

1983 : Toutes les communes obtiennent leur représentation au Conseil de communauté

Extrait de la couverture du Compte rendu de la séance privée du conseil de communauté du 25 novembre 1981

Étude

La Communauté urbaine de Lyon fonctionne, de 1969 à 1983, avec un conseil communautaire où ne sont directement représentées que 15 puis 16 de ses 55 communes.

Les autres sont représentées indirectement, par le biais de délégués désignés par des groupements de communes. C’est l’effet de la stricte application du principe de représentation proportionnelle au nombre d’habitants des communes.

Tout change en 1983. La représentation directe, demandée dès la création de la communauté urbaine par la plupart des communes est obtenue.
Date : 01/06/2008

1983, c’est un tournant à plusieurs titres : la représentation de l’ensemble des communes au sein de l’organe délibérant fait de la communauté urbaine une instance plus démocratique, et permet de sortir d’une situation où la ville-centre est constamment soupçonné de privilégier son intérêt. Les délégués de Lyon formaient la majorité du conseil en 1969, ils n’en forment que le tiers environ depuis 1983. Cette transformation renforce aussi la place des petites communes et de leurs « problématiques », mais ouvre aussi la voie à une complexification du fonctionnement interne.

 

Sommaire :

I. De 1968 à 1983, les petites communes ne parviennent pas à obtenir leur représentation directe au conseil communautaire

II. Le tournant de 1983 : toutes les communes obtiennent une place

III. Depuis 1995, un principe devenu irréversible