Vous êtes ici :

La mort, c'est grave ? Étude des pratiques funéraires

< Retour au sommaire du dossier

Étude

Étude effectuée dans le cadre de la réflexion sur « Rituels funéraires, ville et cimetières » conduite par la Direction de la Prospective et du Dialogue Public et la Direction Logistique et bâtiments du Grand Lyon.
La mort, c’est grave ? Ce titre traduit une réalité complexe des pratiques et des représentations que nous avons pu observer et que ce rapport se propose d’exposer. En matière de rituels funéraires, on pourrait croire les pratiques immuables, on pourrait penser que là plus qu’ailleurs les inerties soient fortes, lourdes, que l’habitude soit la norme et le changement l’exception... Et pourtant !..

Tag(s) :

Date : 01/10/2013

C’est donc d’un sujet en mouvement qu’il est question ici. Des rituels funéraires en recomposition, en réinvention, des pratiques qui ont peut-être évolué plus vite que les rites, des attentes contradictoires, des paradoxes. Alors oui, la mort semble être aujourd’hui encore un sujet grave et – cause ou conséquence ? – la révolution en cours des rites et des pratiques ne facilite pas le vécu des citoyens. Pourrait-on parler d’une forme d’urgence, pour la collectivité, à s’emparer de ces questions pour contribuer à proposer des lieux, des accompagnements, des services pertinents et innovants ? C’est en tous cas une belle question prospective qui se pose...La présente étude se propose d’aborder les rituels funéraires par le biais de l’analyse des pratiques, des attentes et des représentations.
 


SOMMAIRE :

PARTIE 1 - PRATIQUES ET ESTHÉTIQUES FUNÉRAIRES : MILLE RAISONS DE NE RIEN CHANGER ? p.7

1.1 ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC p.8
Pratiques funéraires : des choix réellement éclairés ? p.8
Esthétique funéraire : la standardisation à l’oeuvre p.9

1.2 PISTES D’ACTIONS ET PRÉCONISATIONS p.11
Réinventer les relais et supports d’information p.11
Accompagner l’évolution des pratiques et favoriser l’innovation p.13

PARTIE 2 -  BRICOLAGES RELIGIEUX ET PETITS ARRANGEMENTS AVEC LA LAÏCITÉ p.15

2.1 ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC..16
Appropriations, détournements et arrangements : des bricolages religieux16
Cimetières et religions : une relation pas si problématique p.18

2.2 PISTES D’ACTIONS ET PRÉCONISATIONS p.20
Affirmer une vision sur la laïcité, ouverte et collaborative p.20
Questionner la notion de service public p.21

PARTIE 3-  RITES EN MUTATION ! p.23

3.1 ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC p.24
Des rites en rade p.24
La crémation : une pratique en forte progression mais des vécus difficiles p.25

3.2 PISTES D’ACTIONS ET PRÉCONISATIONS p.26
Concevoir des lieux innovants, adaptés et adaptables p.26
Accompagner l’évolution des rites et des pratiques p.26

PARTIE 4-  LA MORT, C’EST GRAVE ? p.29

4.1 ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC p.30
La mort, sujet tabou p.30
Une relation ambiguë à la mort, des cimetières qui y ressemblent p.30

4.2 PISTES D’ACTIONS ET PRÉCONISATIONS p.32
Open cimetières  p.32
Faire vivre les cimetières p.32

PARTIE 5 - RÉPONSES AUX QUESTIONNAIRES p.35