Vous êtes ici :

Le nouveau paysage des acteurs du « sans-abrisme »

< Retour au sommaire du dossier

Couverture du document d'Isabelle Baraud-Serfaty

Étude

L’aide en faveur des personnes sans-abri est globalement connue du grand public : aide alimentaire par des associations, hébergement d’urgence organisé par les pouvoirs publics avec l’aide d’acteurs de terrain, etc. Mais en parallèle de ces dispositifs, le paysage de l’aide aux sans-abri s’ouvre : entreprises privées, start-up, citoyens engagés en collectifs… de nombreux acteurs locaux se mobilisent en faveur de ce public, prenant de plus en plus en compte la diversité des parcours et la spécificité des besoins de chacun.

Dans la continuité de nos précédents travaux sur le sans-abrisme, ce rapport d’Isabelle Baraud-Serfaty analyse l’émergence de ces nouveaux dispositifs d’aides directes ou indirectes, portés par des acteurs des secteurs associatif et privé.

Depuis 2018, la Direction de la Prospective et du Dialogue Public s'intéresse à ce public peu connu des statistiques et des études, en réalisant des focus sur les pratiques et vécus des personnes sans-abri. En partant de leur quotidien et de leurs habitudes, cette démarche s'inscrit dans une volonté de mieux connaître cette population encore trop peu visible.

Tag(s) :

Date : 30/06/2020

Cette étude complète celle de Benjamin Pradel, "Besoins, dispositifs et enjeux existants et à venir des personnes sans-abri", disponible sur Millénaire 3.

Sommaire :

Synthèse : les éléments à retenir

Description du paysage des acteurs du « sans-abrisme »
Description traditionnelle du paysage
Une nouvelle manière de regarder le paysage : l'approche par les pratiques des sans-abris
Élargissement du paysage des acteurs du sans-abrisme

Lecture de paysage : les dynamiques à l'oeuvre dans cette recomposition du paysage
Horizontalisation de l'action en faveur des sans-abris
Nouveaux écosystèmes d'aide aux sans-abris
Le brouillage des registres d'action

Nouvelles stratégies d'action territoriale
Dépasser la figure du « sans-abri moyen » pour penser des accompagnements « sur mesure »
L'émergence de l'agrégateur : une opportunité pour mieux coordonner les dispositifs ?

Conclusion : les collectivités locales au défi du nouveau paysage du sans-abrisme 
Annexes