Vous êtes ici :

La prospective au défi de l’action publique. Réflexions à partir de l’expérience du Grand Lyon

< Retour au sommaire du dossier

Illustration représentant des abeilles robots

Texte d'auteur

Née en France dans les années 1950 sous l'impulsion de Gaston Berger, développée ensuite au sein de l’appareil d’État et des grandes entreprises, la prospective a connu une traversée du désert dans les années 1980 avant de connaître un renouveau à partir des années 1990 à la faveur notamment de la décentralisation administrative. La prospective territoriale faisait son apparition en tant que technique et espace de dialogue indispensable pour l'élaboration des projets de développement des territoires.

Au Grand Lyon, la prospective est née dans cette mouvance à la fin des années 1990, à l'occasion de l'élaboration d'un projet d'agglomération engendré par la démarche Millénaire3. Mais dès l’origine, cette prospective s'est centrée sur la relation entre la société urbaine et les politiques publiques, et ce tropisme n'a cessé de se renforcer jusqu'à aujourd'hui. Les démarches de planification des territoires ont en effet perdu en partie leur capacité à impulser, encadrer ou exprimer des stratégies réelles. Beaucoup se jouant désormais à d'autres niveaux, projets, management, innovation, etc. la prospective du Grand Lyon s'est redéployée sur ces nouveaux terrains. Née dans le contexte de la prospective territoriale, elle est devenue une prospective de l’action publique.

Tag(s) :

Date : 02/01/2012

Sommaire : 

 

La prospective au Grand Lyon

● Un peu d’histoire
● Une prospective sociétale centrée sur une activité de veille
● Une prospective participative
● Une prospective en relation avec les « bénéficiaires »
● Apports à l'institution et au territoire

 

Une prospective de l’action publique sous tension

● Proposition 1 : Défendre les conditions d’une pensée profond
● Proposition 2 : Assumer une prospective non séquentielle et enrichir les modes de faire de la prospective
● Proposition 3 : Réussir la connexion de la prospective avec l’opérationnel
● Proposition 4 : Réinvestir la sphère des valeurs
● Proposition 5 : Considérer le management de l’action publique comme une question centrale de la prospective

 


SOMMAIRE :