Note de lecture : Le conflit de Georg Simmel

< Retour au sommaire du dossier

Couverture de l'essai "Le Conflit" de Georg Simmel [Circé I Poche]

Étude

Cette fiche de lecture a été réalisée dans le cadre d'un chantier de réflexion prospective consacré à "la conflictualité, les rapports de force et l'exercice démocratique", piloté par la Mission participation citoyenne de la Direction prospective et dialogue public du Grand Lyon, dans l'optique d'éclairer les défis auxquels les collectivités comme le Grand Lyon se trouvent confrontées dans la gestion des conflits autour de la chose publique.

L'oeuvre de Georg Simmel n’a été redécouverte en France qu'à partir des années 1980, et son ouvrage sur "Le Conflit" traduit en français seulement en 1992. Il y affirme que les situations de conflit participent à la production des liens sociaux, et doivent être considérées tout autant comme des formes de dissociation que d’unification, au sein des ensembles humains où elles se développent.

Tag(s) :

Date : 05/09/2012

Cette fiche de lecture est complétée par une étude de Catherine Foret sur les mobilisations citoyennes, par des interviews d'acteurs de mobilisations citoyennes (Jean-Pierre Frencel et Mathieu Gouttefangeas),et par une autre fiche de lecture ("La mésentente" de Jacques Rancière).

 

Georg Simmel est un philosophe et sociologue allemand, qui a influencé de nombreux intellectuels jusqu’à aujourd’hui : Max Weber, Karl Mannheim, Alfred Schütz, Raymond Aron, Erving Goffman, Howard Becker, Anselm Strauss, Isaac Joseph, Patrick Watier, Raymond Boudn, etc. Georg Simmel a écrit sur des thèmes aussi divers que l'argent, la mode, l'art, la religion, la ville, les pauvres…

Dans cet essai sans aucun chapitre ni sous-titre, Simmel met en évidence l’apport positif des conflits dans la vie sociale. Comme l’explique Julien Freund dans la préface de l’ouvrage, il montre que loin d’être un dysfonctionnement, un accident dans la vie des sociétés, le conflit en fait partie intégrante. Il contribue activement à la production des rapports sociaux et à leur redéfinition cyclique, tissant en même temps qu’il défait des liens entre les êtres humains.

Catherine Foret décrypte dans cette fiche de lecture, les idées essentielles de l'ouvrage.