Vous êtes ici :

Les fondements des solidarités à Lyon

< Retour au sommaire du dossier

politologue, chercheur au CNRS

Interview de Philippe DUJARDIN

<< Il est possible de faire entendre, qu’à Lyon, trois écoles, saint-simonienne, solidariste et personnaliste, ont pu, à partir de prémisses distinctes, servir une cause commune : l’anti-individualisme >>.

Entre le début du 19ème siècle et le début du 20ème siècle, Lyon a contribué à l’invention, à la diffusion, ou à l’application de doctrines qui ont posé, en des termes neufs, la question de l’organisation de la société.Trois doctrines se détachent plus particulièrement : le Saint-simonisme, le Solidarisme et le Personnalisme.
En étudiant leur rapport à Lyon, nous tentons ici de saisir, avec Philippe Dujardin, politologue, les traits de cette singularité lyonnaise.

Réalisée par :

Tag(s) :

Date : 21/05/2008