Vous êtes ici :

Débat public et dynamique démocratique

< Retour au sommaire du dossier

Illustration représentant des bulles de conversations qui s'entremêlent

Étude

Comment redonner sens à la politique, dans nos « vieilles » démocraties menacées par la défiance croissante des citoyens vis-à-vis de leurs représentants élus ? En France, le recours à la logique « participative » semble la panacée. Les dispositifs institutionnalisant la participation autour des projets ou des politiques publiques apparaissent comme un moyen de mobiliser les habitants ou les usagers sur les questions concernant leur cadre de vie. Mais contribuent-ils à dynamiser le débat public ? La question mérite d’être posée...

Le fait de consulter de petits groupes de citoyens sur des objets déterminés par la puissance publique permet surtout, en effet, de produire du consensus en amont des décisions à prendre. En révélant les désaccords qui traversent le corps social, le débat public fait prendre conscience à tous de l’importance du rôle des représentants du peuple : faire tenir ensemble la communauté divisée que forment les citoyens.

Tag(s) :

Date : 01/04/2007

Sommaire : 

 

Introduction

I. Citoyens : « ceux qui s’affrontent par la parole ».
II. La politique en démocratie, un débat infini sur la part des « sans-part »
III. La mise en discussion de points de vue différents : un moyen universel pour régler les problèmes des sociétés humaines
IV. De la démocratie directe à la démocratie représentative : fin du débat public ou instauration d’un « droit à l’opposition permanente » ?
V. L’élargissement de la sphère publique dans les sociétés modernes
VI. Rétrécir, « aseptiser » ou « neutraliser » l’espace public : ou comment désenchanter la politique
VII. Quand le débat public est ramené à la « participation »
VIII. La participation contre la démocratie ?
IX. La France est-elle moins apte que d’autres pays à promouvoir le débat public ?
X. Vers un nouvel agir politique. : débat public et mobilisations citoyennes
 

Conclusion : quelques caractéristiques et conditions du débat public comme expression du dissensus