Vous êtes ici :

Santé Publique : et si la pandémie rebattait (enfin) les cartes ?

< Retour au sommaire du dossier

Couverture du document de Caroline Januel

Étude

Depuis nos politiques de santé publique jusqu’à notre relation la plus quotidienne à l’autre, la pandémie peut-elle nous aider à mieux appréhender des risques trop longtemps négligés ?

La pandémie liée au virus SARS-CoV-2 a entraîné une crise sanitaire, sociale et économique dont nous mesurons chaque jour un peu plus les effets. Dans ce contexte, notre culture de santé publique a montré ses failles, et de nombreuses questions ont émergé, mettant en débat notre approche de la santé, de la gestion du risque, ou encore notre rapport à l’information scientifique.

La plupart de ces questions ne sont pas nouvelles, mais nous les avions parfois oubliées, ou simplement négligées, au profit d’autres priorités.
Depuis plus de vingt ans, le site Millénaire 3 réunit une somme considérable de ressources, allant de l’interview d’expert au rapport d’évaluation d’un dispositif d’action publique.

Ancrée dans le présent, notre démarche prospective vise autant à capter dès aujourd’hui des signaux faibles capables de structurer l’avenir, que de soumettre à l’épreuve du temps des grilles d’analyse qui hier encore nous semblaient aller de soi.
C’est dans cette perspective que nous avons lancé cette série de relectures critiques de nos anciennes publications, dont il nous a semblé nécessaire de revisiter les fondamentaux, à l’aune de la crise actuelle.

Il devenait ainsi inévitable d’aborder les questions liées à l’avenir des politiques de santé publique.

Tag(s) :

Date : 01/09/2020

Sommaire : 

  • Renouer avec une culture du risque sanitaire
  • Concrétiser enfin l’idéal de santé global
  • Santé individuelle et lien social
  • L’urbanisme au service de notre santé
  • Retour en force du rôle de l’environnement
  • Protéger les écosystèmes pour préserver notre avenir
  • La communication : un outil de prévention
  • Pas de santé publique sans littératie
  • Penser « l’Après »