Vous êtes ici :

Covid-19 : Face à la crise, quelle place pour les solidarités informelles ?

< Retour au sommaire du dossier

Étude

Au-delà des services publics, la pandémie a démontré la grande vitalité de et la diversité de solidarités informelles. Sous quel prisme l’institution doit-elle les prendre en compte ?

La crise actuelle et ses différents « étages » (sanitaire, économique puis social) interrogent fortement nos conceptions et nos capacités de solidarité. Le rebond économique pourrait ne pas suffire à absorber la forte chute de la production. Réductions d’effectifs, faillites, faibles embauches, économie au ralenti risquent de créer d’importants besoins sociaux face auxquels la Métropole, de par sa compétence sociale, se trouvera en première ligne.

Si la réponse de la collectivité devra massivement passer par ses politiques sociales (versement de minimas, accompagnement, etc.), les besoins risquent de dépasser les capacités des services. Au-delà d’une possible hausse de ses moyens, la collectivité doit donc interroger ses manières de « produire » de la solidarité. Elle pourrait alors être amenée à porter un regard nouveau sur des formes de solidarités peu prises en compte jusqu’à présent : les solidarités dites informelles.

Si les réseaux sociaux numériques (dont nous ne traiterons pas ici) sont souvent présentés aujourd'hui comme une vitrine de mouvements de solidarité spontanée, la notion de solidarité informelle recouvre des phénomènes sociaux plus profonds, plus variés et plus anciens.

Ce type de solidarité est encore mal appréhendé par la Métropole, qui a d’abord envisagé la solidarité comme un effet territorial de la coopération intercommunale et du développement d’infrastructures, puis comme un monopole des politiques sociales. Que sait-on de ces solidarités informelles ? Peuvent-elles participer de la réponse de la Métropole à la crise à venir ? Pourquoi n’ont-elles pas encore de réelle place dans le panorama des actions de solidarité métropolitaine ? Audelà de la vitrine que constituent les réseaux sociaux numériques, quelles sont les modalités concrètes de déploiement de ces solidarités informelles ?

Tag(s) :

Date : 01/09/2020

Sommaire :

  • Une approche de la solidarité qui évolue avec les compétences métropolitaines

Une solidarité territoriale produite par les infrastructures

La solidarité produite par les services sociaux, une appropriation de la compétence sociale

Une réflexion dispersée sur les solidarités informelles

  • Quelques approches des solidarités informelles explorées sur Millénaire 3

Solidarités informelles au sein des populations les plus défavorisées

Vieillesse : se reposer sur les solidarités familiales ?

Retrouver la solidarité des collectifs de travail pour les travailleurs sortis du salariat ?

Les solidarités communautaires

  • Comment la puissance publique peut-elle composer avec ces solidarités informelles ?