Vous êtes ici :

40 ans du Grand Lyon : Le patrimoine autrement dit - Construire de la valeur dans l'agglomération (rapport)

< Retour au sommaire du dossier

Couverture de l'étude "40 ans du Grand Lyon : Le patrimoine autrement dit - Construire de la valeur dans l'agglomération (rapport)"

Étude

Le patrimoine, c’est l’héritage que l’on choisit de retenir, pour donner sens au présent et se donner des perspectives. Mais au fond, que se joue-t-il en la matière, sinon une production de valeur ?

Du combat pour le Vieux Lyon des années 60 au Grand Lyon coordinateur des Journées européennes du patrimoine en 2005 en passant par l’inscription du site historique de Lyon au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998, on mesurera à quel point la notion de patrimoine s’est étendue, et avec elle le champ de la valorisation.

Qui dans les années 60, où patrimoine est synonyme de monuments historiques, aurait pu imaginer le grand bazar patrimonial qui régnait trente ans plus tard. A travers cette extension, la valorisation s’est déplacée du centre de Lyon et ses nobles monuments, pour intégrer - commencer à intégrer plutôt - l’ensemble des composantes de l’agglomération, jusqu’au patrimoine naturel et aux mémoires, patrimoine immatériel. De là, la possibilité à l’avenir d’activer un récit de l’agglomération écrit à partir non seulement de son centre, mais aussi de sa périphérie industrielle.

Tag(s) :

Date : 01/12/2009

Sommaire :

 

Années 60 :
Le Vieux Lyon fait mentir la doctrine municipale : « du passé faisons table rase »

Années 70 :
Les bulldozers face à la soif de sauvegarde

Années 80 :
Le patrimoine en fête

Années 90 :
L'agglomération se met en récit

Années 2000 :
L'agglomération commence à se regarder dans le miroir du patrimoine