Vous êtes ici :

Lyon, une ville de mode ?

Interview de Nadine GELAS

<< Pour devenir une ville à la mode, il est nécessaire d'impulser du mouvement dans la création >>.

Réalisée par :

Date : 07/07/2003

Interview réalisée en mai 2003, par Bruno Bigourdan du Cabinet SILOE, conseil en stratégie et gestion de projet.Lyon est-elle une métropole à la mode ?

Cette question comporte une double dimension. D'une part, la mode est un des critères qui rentre en ligne de compte dans la définition d'une métropole internationale. La mode touche en effet de très près à l'image d'une ville, et l'image contribue à la magie (anagramme d'image) de la ville. Mais il faut entendre la mode au sens large du terme : la mode est associée au mouvement. La mode regroupe l'industrie du textile, le design, la décoration, toutes les " industries de création ". D'autre part, une " ville de mode ", est avant tout une ville qui dispose d'un potentiel de création : c'est le cas de Lyon. Cependant pour devenir une ville "à la mode" (comme Barcelone, Milan, Londres..), il est nécessaire d'impulser du mouvement dans la création en lui donnant la direction de la modernité, mais aussi de mettre en valeur tous les atouts de notre cité, comme par exemple nos performances sportives : Lyon est championne de France de football pour la deuxième année consécutive. La Ville de Lyon et le Grand Lyon ont décidé, à juste titre, de faire de l'aide à la création et de la valorisation de nos atouts l'un des trois principaux objectifs de leur action : le mouvement dans la création est l'un des ingrédients qui participe au rayonnement d'une métropole.
Mettre du mouvement et de la modernité " qu'est-ce que cela veut dire ?

Je m'explique, prenons, par exemple la mode à Lyon ; je crois que l'on a trop mis l'accent sur l'aspect muséal (statique) de la mode, en effet, la mode à Lyon ne se résume pas à la tradition des soieries, au contraire regardez tous les espaces de création qui fleurissent à la Croix-Rousse; mettre du mouvement c'est soutenir et porter au plus haut les créateurs, les nouveaux talents de la mode, de la musique, de la danse, du graphisme…qui font de Lyon et son agglomération " un territoire très innovant ".

 De quels atouts Lyon dispose-t-elle ?

Lyon c'est tout un art de vivre. Contrairement aux préjugés, à l'image d'une ville de grisaille , bourgeoise et fermée, Lyon porte en son sein un mode de vie épicurien, mais c'est un épicurisme raffiné, cultivé. Pour résumer, les Lyonnais cultivent un " art de la jouissance "; n'oublions pas que Lyon est un haut lieu de la gastronomie! Notre ville est attractive car elle combine " brillance intellectuelle et brillance artistique ": la réalité lyonnaise est bien éloignée de l'image qui lui est associée, mais hélas, l'image évolue et se modifie moins vite que le discours.
Quels sont les objectifs de l'Université de la Mode ?

Si j'ai entrepris de créer une Université de la Mode c'est, d'une part, pour relier les étudiants aux métiers de la mode (en termes de techniques, de marketing et de communication), pour lier pédagogie et emploi et, d'autre part, pour remettre la mode à sa juste place. La mode est trop souvent considérée, encore aujourd'hui comme une " affaire de bonne femme ", et pourtant la mode est le domaine le plus médiatique dans notre société. En réalité la mode touche tous les individus. Aussi, l'Université de la Mode a provoqué une prise de conscience: elle a permis de crédibiliser la mode en tant qu'activité économique, de développer des partenariats internationaux et de ré-associer le nom de Lyon avec la mode. C'est justement le but de toute mon action.