Vous êtes ici :

Modélisation urbaine et simulation sociale

© Métropole de Lyon - 2017

Étude

une approche par les outils

Certains ne pourraient plus s’en passer - EDF, Dassault Aviation, L’Oréal, Total, la Direction générale de l’armement, Météo France, la Marine nationale, Air Liquide, Alcatel Lucent, Veolia Environnement, de nombreuses métropoles asiatiques, latino-américaines et nordaméricaines, les biologistes, physiciens, médecins, climatologues, économistes, architectes, etc. – d’autres les testent avant adoption à l’instar de nombreuses collectivités locales européennes, tandis que d’autres s’en méfient, notamment les sociologues... Les technologies de simulation et de modélisation sont partout. Elles ont colonisé des pans entiers de l’économie et lorgnent désormais du côté des mondes urbains et de la société.
Date : 09/03/2017

SOMMAIRE :

I. Modélisations et simulations : Des repères
Quelles finalités ? Décrire, comprendre, prédire, communiquer 
Décrire 
Expliquer 
Prédire 
Dialoguer-Réfléchir collectivement 
Des langages physique, iconique et mathématique au langage informatique 
Le langage physique : l’approche sensible 
Le langage de l’image : universalité et partage 
Le langage mathématique : précision et prévision 
Le langage informatique au service de la complexité 
Quelques traits distinctifs 
Approches analytique versus systémique 
Approches sectorielles versus intégrées 
Approches micro versus macro 
Approches dynamiques versus statiques 
Approches territoriales et a-territoriales 
Des modèles de données aux modèles de société virtuelles 

II. Atouts et limites d’une démarche de modélisation
Des atouts originaux 
La richesse d’exploration 
Un travail collectif de structuration de la connaissance 
Un outil de démocratie participative 
La facilité d’appropriation 
Une pluralité de méthodes pour répondre à la variété des besoins 
Points de vigilance et limites 
Une vision partiale, partielle et simplifiée 
Chaque modèle est adapté à ce qu’il modélise 
Connaissance et disponibilité de l’information 
Faciliter sans appauvrir 
Travailler en commun 
Trouver le bon périmètre 
Une apparence trompeuse 
L’instabilité des phénomènes sociaux 
Big Data 

III. Les principaux modèles utilisés 
Les outils de modélisation individus-centrés 
La micro-simulation 
L’automate cellulaire (AC) 
Les systèmes multi-agents (SMA) 
Les modèles spécifiques aux systèmes urbains 
IV. Références