Vous êtes ici :

L'empreinte matérielle des importations lyonnaises

Étude

Quelles dépendances, vulnérabilités, opportunités ?

Dans cette étude, la DPDP a fait appel au cabinet Utopies pour modéliser l’empreinte matérielle des importations de la métropole lyonnaise, afin de mieux cerner sa dépendance aux ressources naturelles (matières et énergies renouvelables et non renouvelables) et de mieux anticiper la vulnérabilité du territoire en matière d’approvisionnement. L’étude mobilise une approche novatrice, l’outil « local shift », pour analyser les entrées-sorties environnementale des flux de matières premières (énergies fossiles, minéraux métalliques et non métalliques, biomasse). Cette méthode permet de questionner la soutenabilité des besoins de consommation finale des habitants et interroge la possibilité pour l’industrie lyonnaise de préserver dans la durée sa capacité exportatrice. La maîtrise de l’empreinte matérielle des importations peut aussi constituer une opportunité de développement pour l’économie lyonnaise, par la substitution de l’importation de certaines ressources à une production locale créatrice d’emplois et de revenus économiques.

Tag(s) :

Date : 19/09/2017

SOMMAIRE :

  1. L’évaluation de l’empreinte matérielle des importations de l’aire urbaine de Lyon : présentation des résultats
  2. Prendre la mesure de la dépendance de l’économie lyonnaise aux ressources extérieures
  3. Identifier les flux d’importations générant les principales vulnérabilités pour l’économie lyonnaise
  4. Vers une économie lyonnaise plus résiliente, quelles opportunités de développement économique local ?