Vous êtes ici :

M3 Société urbaine et action publique- N°9

Retour à la liste des publications

ISSN ISSN 2268-2953

Mai 2015

La réforme se définit comme un changement profond, radical, apporté à quelque chose, en particulier à une institution, qui vise à en améliorer le fonctionnement. Combien de réformes annoncées de nos institutions publiques répondent-elles vraiment à cette définition ? Assez peu en fait. Les changements profonds et radicaux sont assez rares, on se contente très souvent d’ajustements, de recadrages quand il ne s’agit pas de replâtrage. Excluons aussi les nombreuses réformes restées à l’état de textes de loi inappliqués, voire inapplicables. En même temps, ce constat largement partagé ne reflète en aucune manière la réalité de notre société, qui invente sans cesse et appuie sur l’accélérateur. Les initiatives privées, de simples individus aux plus grandes entreprises, en passant par des collectifs informels, débordent les cadres institutionnels avec une vigueur inédite donnée par l’accès toujours plus facile à des technologies toujours plus
puissantes.
Quelle place donner à la réforme ? Déjà, il faut sortir d’une vision étriquée où la réforme est pensée comme le point de départ d’un nouvel ordre, voulu et appliqué dans un cadre normatif et étatique, le même pour tous. La société, elle, va désormais de plus en plus vite dans l’invention de nouvelles relations et de leur régulation. Les réformes ne sont plus à l’origine des changements, au mieux elles essaient de les orienter, au pire de les retenir, mais souvent elles ont un train de retard. Dès lors, les acteurs publics doivent se focaliser sur les points où les freins institutionnels bloquent encore
la société. Leur responsabilité est de re-questionner sans cesse ce qui se joue et de se placer dans l’action, pas de discourir sur leur représentation du monde idéal à instaurer.
Le Grand Lyon vit un moment exceptionnel où, justement, nous avons réussi à porter une réforme qui colle à la nouvelle donne mondiale des villes. Une grande agglomération française est enfin
dotée d’une organisation politique adaptée avec les compétences nécessaires à son développement humain et urbain. Ce dernier
passera forcément par une réinvention des relations et des coopérations entre tous les acteurs qui agissent sur le territoire, des initiatives civiques de quartiers aux investissements des multinationales. L’enjeu n’est pas de refaire un État en miniature, mais de porter l’ambition d’une métropole solidaire inscrite dans le monde qui vient. Le moment est délicat car élus, techniciens et citoyens doivent trouver de nouveaux repères. Il s’agira également de composer avec des équations financières inédites et d’inventer de nouvelles politiques publiques.
Après quarante ans d’intercommunalité, le passage à la Métropole de Lyon marque une étape encore plus importante dans l’évolution institutionnelle. Il n’est plus question désormais d’appliquer une réforme, mais de se réformer. Les textes sont passés, place à l’action.
Gérard Collomb

Sommaire

Grand entretien avec Gilles Boeuf : La biodiversité, la seule assurance-vie
Controverse L’intégration est-elle en panne ? par Patrick Simon
Leçon de ville : Pittsburgh, renaissances constrastées par des étudiantes du master Altervilles de l'Université de Lyon : Maryame Amarouche, Marie Sen, Chloé Serme-Morin, Justine Swordy-Borie, Selene Villalejo Cota
Décryptage : Compteurs et psychologie par Mélanie Gat

Face à face :  Les nudges, nouveaux leviers des politiques publiques ? Astrid Hopfensitz / Olivier Oullier

Espaces publics en mouvement :
Les agricultures urbaines : cultiver partout par Béatrice Maurines et Lilian Pellegrino
À Lyon, l’agriculture en étages, une interview de Philippe Audubert

Portfolio : Solidarités à Calais par Bertrand Gaudillère et Catherine Monnet

Dossier : Réforme ? Réforme ! Réforme…
Succès sous conditions par Alain Bienaymé
Réformes obligatoire par Gilbert Cette
Muscler la fabrique de l’action publique par Nicolas Matyjasik
Un zèbre qui piaffe, une interview de Guillaume Villemot
L’indispensable confrontation des idées par Gilles Finchelstein
Public et privé : comment on change par Alice Tagger

Recherches urbaines 
Urbanbees par l’Université Lyon : Adeline Charvet, Pauline Lachapelle et Charlotte Visage

Construire l’action publique
Les registres de l’implication civique par Pierre Grosdemouge
Faut-il satisfaire l’usager ? par Cédric Polère  
Entrer en relation avec l’usager, une interview de Nicolas Fieulaine
Le citoyen-capteur, nouvelle figure de la ville intelligente par Geoffroy Bing