FLUX RSS  QUI SOMMES-NOUS  CONTACTS  PROPOSER UN ÉVÉNEMENT 
Grand Lyon
Dossiers
Accueil
RechercheAide à la recherche
Recherche avancée

 Sites du Grand Lyon

»Grand Lyon
»Site économique du Grand Lyon
»ONLYLYON
»Espace des temps
»Observatoire du développement durable
»40 ans du Grand Lyon
 
» @millenaire3 sur Twitter



 Veille sur Scoop-it

» Innovation culturelle
» Innovation sociale
» Low-Tech
» Innovations urbaines
» Marketing et management public
» Modernisation de l'action publique
» Mobilités
» Revue M3
» Services aux usagers
» Société
» Temps de la ville
» Vieillissement
» Télétravail



 Sites de prospective

» Centre d'analyse stratégique
» CNAM-Lipsor
» Fondation Internet Nouvelle génération
» Futur Hebdo
» Futuribles
» La 27ème région
» Les urbanités
» TED
» Transit City
Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > 2010 > Pôles de compétitivité

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ

Auteur : Anne-Caroline JAMBAUD
Mis à jour le : jeudi 9 septembre 2010
Les pôles de compétitivité sont l’émanation d’une nouvelle politique industrielle et économique privilégiant la capacité d’innovation sur un même territoire.


En accueillant près de 20% de ces pôles sur son territoire, Rhône-Alpes et l’agglomération lyonnaise s’affirment comme un terrain d’innovation et d’expérimentation privilégié. 

Ici s’invente en partie la ville de demain.
Ici, de  nombreuses innovations se préparent qui impacteront la vie des futurs citoyens – consommateurs comme celle des gestionnaires de la ville de demain. 

Mais Rhône-Alpes et l’agglomération lyonnaise ne se contentent pas d’accueillir ces innovations qui les transformeront, elles les accompagnent de façon dynamique.

En prêtant leur territoire à des expérimentations ou à des applications en terrain réel, elles deviennent, aussi, un laboratoire de la ville de demain.

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : UN MODE DE MANAGEMENT TERRITORIAL DE L’INNOVATION

Historique des pôles

Tennerdis Faure

Dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle, l’Etat français a décidé, en 2004, de promouvoir une nouvelle politique industrielle privilégiant la capacité d’innovation comme facteur clé de la compétitivité en créant des pôles de compétitivité.

Lire la suite

Rhône-Alpes championne des pôles de compétitivité

Tenerrdis CEA INES

Fait remarquable : sur ces 71 pôles, 10 émanent du territoire rhônalpin (4 autres sont des pôles inter régions), dont 5 sont basés dans l’agglomération lyonnaise. Il s’agit de :Arves industries, pôle de compétitivité Décolletage et mécatronique. Rhône-Alpes, Haute-Savoie, Mont-Blanc. www.arve-industries.frAxelera, pôle de compétitivité à vocation mondiale Chimie-Environnement.
Lire la suite

 

Un partenariat fort avec les collectivités territoriales

Tenerrdis Photovoltaïque

Les pôles de compétitivité bénéficient de subventions de l’Etat et des collectivités territoriales, ainsi que d’un régime fiscal particulier. Mais le soutien des collectivités territoriales ne se limite pas à un seul soutien financier. Elles sont des partenaires à part entière, particulièrement en Rhône-Alpes.

Lire la suite



LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ COMME LABORATOIRE DE LA VILLE DU FUTUR

Au sein des pôles de compétitivité de Rhône-Alpes se préparent beaucoup d’innovations à usage privé ou semi-privé, qui impacteront la vie quotidienne du futur citoyen - consommateur.

Voir « 24 heures dans la vie d’un Lyonnais en 2025 »


Mais d’autres innovations sont spécifiquement conçues à destination des collectivités publiques ou les intéressent au premier chef.
Parce qu’ils sont clairement sur terrain de l’innovation, les pôles de compétitivité contribuent à la transformation – à l’amélioration plus qu’à l’invention -, de la ville du futur. Une ville plus propre et moins consommatrice d’énergies, plus fluide et plus saine, plus accessible à tous et plus ludique.

Innovation n’est pas révolution

Une ville plus écologique

Mais dans l’ensemble, les représentants des pôles estiment que la ville du futur ne connaîtra pas de ruptures radicales ou spectaculaires mais plutôt une série d’innovations pragmatiques. Exit les visions d’une ville futuriste comme dans les films de science fiction !
« Il y aura des ruptures technologiques évidemment. Elles sont très nombreuses.

Lire la suite

Le développement durable est l’un des axes de recherche les plus développés en Rhône-Alpes, dû à la présence des pôles Axelera (chimie et environnement), LUTB (mobilité urbaine), Minalogic (micro-technologies) ou encore Tenerrdis (nouvelles énergies), Techtera (textiles et matériaux souples). Pour sceller cette dynamique, plusieurs d’entre eux ont fondé un projet inter pôles baptisé « Ecotechs », dont l’intérêt a été reconnu en mai 2010 lors du dernier CIADT.
Lire la suite

Une ville plus propre et plus fluide

Une ville plus saine et plus solidaire

Les véhicules hybrides devraient se multiplier en ville, à l’image des premiers camions poubelles hybrides, baptisés Hybris, qui sont testés dans le Grand Lyon. Pour certaines zones urbaines particulièrement denses ou protégées, comme le Vieux-Lyon, on peut imaginer à terme un accès limité aux seuls véhicules 100% électriques.

Lire la suite

L’un des objectifs stratégiques du pôle de biotechnologies Lyon biopôle est de « répondre aux enjeux de santé publique » du 21e siècle, en élaborant, notamment, les outils d’un « bouclier sanitaire ». Il s’agit donc de protéger les populations « contre les maladies infectieuses humaines et animales et les cancers viro-induits... Lire la suite

Une ville plus interactive et plus ludique

© Bertrand Pichene

 

Favoriser le maintien des personnes à domicile, c’est aussi leur faciliter l’accès à l’information et à différents services de proximité en ville. Ainsi, Minalogic développe notamment le projet « Autonomie », permettant d’orienter par des technologies de guidage, les personnes malvoyantes, malentendantes ou vieillissantes dans l’environnement urbain. Jusque dans les étals des supérettes, où les personnes, équipées de lunettes informatives grossissant les caractères, pourront repérer leurs denrées préférées.
Lire la suite



LA VILLE COMME TERRITOIRE D’EXPÉRIMENTATIONS ET D’INNOVATIONS

Les villes et territoires bénéficient donc des innovations nées dans les pôles de compétitivité. Mais parce que les collectivités sont directement impliquées dans le financement, voire la gouvernance de ces pôles, elles peuvent en être les terrains d’expérimentation privilégiés.
En Rhône-Alpes, et singulièrement dans le Grand Lyon, les collectivités deviennent ainsi, à différents niveaux, un véritable territoire d’innovations en accueillant des plateformes d’innovation et en favorisant la réalisation de tests grandeur nature et/ou en conditions réelles sur leur propre territoire.
Entre l’émission d’une  idée nouvelle et son arrivée sur les marchés de production, il existe différentes phases de validation, plus ou moins longues et contraignantes. Raccourcir ces phases de tests permet d’accélérer la mise sur le marché, et donc d’accroître la compétitivité des entreprises porteuses de ces innovations.

 Les plateformes d’innovation

Une ville laboratoire à taille réelle : Transpolis

Depuis que les pôles de compétitivité sont engagés dans la « phase 2.0 », ils sont incités à multiplier les plateformes collaboratives d’open innovation. C’est le cas notamment du projet Axel One, porté par Axelera.
Lire la suite

 

Pour répondre à ces besoins, le pôle LUTB a lancé Transpolis, ambitieux projet sans équivalent en Europe. En 2011 débuteront les travaux de ce centre d’essai qui se déploiera sur un terrain de 140 ha dans l’Ain. Dans cette véritable ville laboratoire à taille réelle seront testées les solutions de transport urbain de demain.
Lire la suite

L'expérimentation en terrain réel

Des projets innovants in situ

Mais les pôles de compétitivité ont également besoin de tester leurs réalisations en milieu ouvert, dans la ville en mouvement. C’est ainsi que les camions de poubelle  Hybris, conçus au sein du pôle LUTB, sont testés par les services   du Grand Lyon...
Lire la suite

Du côté d’Axelera, plusieurs projets innovants se conçoivent in situ, sur le territoire du Grand Lyon. « On travaille à réaménager des friches industrielles avec le Grand Lyon... Lire la suite



EN CONCLUSION :

La qualité des mœurs partenariales et la forte articulation entre économie et formation qui caractérisent historiquement Rhône-Alpes font de cette région un territoire de prédilection pour le développement des pôles de compétitivité.
Les thématiques fortes présentes sur ce territoire : énergies, transport et mobilité, chimie et environnement, textiles et nouveaux matériaux, nouvelles technologies de l’information et de la communication, etc. le portent assez naturellement à y développer des innovations à l’échelle de la ville.
La conjonction de tous ces facteurs encourage les pôles de compétitivités et les collectivités publiques à développer ensemble une forme de laboratoire de la ville du futur.
Mais la culture partenariale de ce territoire repose sur un trait marquant : l’équilibre et le respect mutuel. « Notre force, c’est que les collectivités sont très présentes sans jamais nous imposer leurs vues » souligne Françoise Charbit, affirmant un point de vue largement partagé par les membres des autres pôles.
C’est dans ce partenariat fort et respectueux que pourra continuer à s’inventer ici la ville de demain, une ville plus écologique, plus fluide, plus interactive ou encore plus solidaire.



Version imprimable
Les pôles de compétitivité
»Agenda métropole
Dossiers
- 2013
- 2012
- 2011
- 2010
- 2009

» Tous les dossiers

»Revue M3
»Télécharger le pdf de la revue M3
»Bulletin de Veille SHS
»Grandes conférences de la métropole
»Lettres de diffusion
»Nos publications
»Vidéos
 AIDE  CONTACT WEBMESTRE  PLAN DU SITE  MENTIONS LÉGALES  Grand Lyon