FLUX RSS  QUI SOMMES-NOUS  CONTACTS  PROPOSER UN ÉVÉNEMENT 
Grand Lyon
Bulletin de veille
Accueil
RechercheAide à la recherche
Recherche avancée

 Sites du Grand Lyon

»Grand Lyon
»Site économique du Grand Lyon
»ONLYLYON
»Espace des temps
»Observatoire du développement durable
»40 ans du Grand Lyon
 
» @millenaire3 sur Twitter



 Veille sur Scoop-it

» Innovation culturelle
» Innovation sociale
» Low-Tech
» Innovations urbaines
» Marketing et management public
» Modernisation de l'action publique
» Mobilités
» Revue M3
» Services aux usagers
» Société
» Temps de la ville
» Vieillissement
» Télétravail



 Sites de prospective

» Centre d'analyse stratégique
» CNAM-Lipsor
» Fondation Internet Nouvelle génération
» Futur Hebdo
» Futuribles
» La 27ème région
» Les urbanités
» TED
» Transit City
Vous êtes ici : Accueil > Bulletin de Veille SHS

Les sciences humaines et sociales (SHS) constituent un véritable gisement d'intelligence pour analyser ce qui fait la ville et en appréhender toutes les dimensions. Et dans les agglomérations lyonnaise et stéphanoise, elles font preuve d'une grande vitalité ! Le bulletin de veille trimestriel "les sciences humaines et sociales et la métropole" fait le point sur leur actualité, en prise avec la vie urbaine, sociale et politique du territoire.

Pour recevoir la version papier merci de vous inscrire auprès de : metropoledessavoirs@grandlyon.org

Visionnez la revue



Qui a peur du grand méchant Mooc ?

Si les MOOCs – massive open online courses ou cours en ligne ouverts à tous – sont actuellement sous les feux de la rampe jusque dans la grande presse1, c’est sans doute un peu en raison d’un acronyme accrocheur, et beaucoup parce qu’ils annoncent des bouleversements profonds dans la transmission des savoirs et les méthodes d’apprentissage. En effet, alors que le e-learning est couramment pratiqué depuis une bonne dizaine d’années en France, les MOOCs, parce qu’ils combinent les multiples options offertes par le Net et parce qu’ils concrétisent une pédagogie à la fois différenciée et de masse, affirment un saut pédagogique et technologique majeur. Mais qui dit MOOCs dit aussi investissements importants, et en termes techniques et en termes d’accompagnement des professeurs, pour que ces derniers conçoivent autrement leurs enseignements. Un MOOC est en effet un cours d’un nouveau type, scénarisé comme un fi lm et qui permet d’assembler explications, renvois à des sources, documents sonores et visuels… Comme l’explique Christophe Batier, directeur technique de l’ICAP2, « Les MOOCs, à l’instar de l’apparition de l’écriture chez les Sumériens ou de l’imprimerie à la Renaissance, provoquent une rupture dans le système d’enseignement. Ils permettent à chacun de choisir en fonction des savoirs dont il a besoin» (voir la suite de l’entretien p 6).

Cette révolution pédagogique n’a pas échappé aux acteurs de l’Université de Lyon, qui sont nombreux à prendre position sur ce terrain. L’initiative la plus marquante en ce moment est sans doute la plateforme francophone Claroline Connect, initiée par l’Université Claude Bernard Lyon 1, associée à l’Université de Louvain (Belgique). Destinée à héberger des MOOCs interactifs, elle est financée via un consortium international regroupant une douzaine d’autres établissements supérieurs, ainsi que des collectivités publiques dont la Région Rhône-Alpes. Elle devrait être livrée en septembre 2013 dans sa version beta, avant d’être véritablement opérationnelle à l’automne 2014. Avec Claroline Connect, les universitaires francophones veulent faire entendre leur différence en matière d’enseignement à distance et de MOOCs. Ils ont en effet développé un système qui autorise des formats impliquant l’étudiant, en demandant à celui-ci d’être actif et réflexif. Ce sont notamment les options techniques de Claroline Connect permettant de bâtir des cours, qui offrent une réelle alternative pédagogique et provoquent cette modification de la relation d’enseignant à enseigné. Dans cette configuration, les étudiants peuvent enrichir les contenus pédagogiques en apportant des compléments, qui seront à leur tour commentés par les autres étudiants - l’ensemble de ces acteurs formant in fine une véritable communauté, sur le modèle d’un réseau social organisé autour du thème du cours…
Autre initiative dans le même esprit : l’Université Jean Moulin Lyon 3 s’appuie sur le savoir-faire de Radio France pour mettre en ligne conférences et enseignements divers. Des modules qui sont d’ores et déjà accessibles sur France Culture Plus3, le web campus conçu par France Culture. Ce campus virtuel donne accès à un ensemble de productions multimédia inédites, réalisées spécialement pour cette plateforme par de très nombreuses grandes écoles et universités françaises, dont le CNSMD et l’Université Lyon 2. Les MOOCs ont aussi séduit les responsables du nouveau Collège des Hautes Études-Lyon Science[s]4, qui veulent s’appuyer sur ces cours en ligne pour développer une pédagogie novatrice, à l’image du cursus très interdisciplinaire du Collège des Hautes Études. À observer ce foisonnement, on peut penser que les MOOCs ne relèvent pas d’un simple épiphénomène. Reste à savoir comment ils seront effectivement utilisés par les étudiants, d’ici, et aussi d’ailleurs…


1. Le Monde, 29/05/13 : «Tous diplômés d'Harvard, le fantasme des MOOC»
2. Innovation, Concept et Accompagnement pour la Pédagogie, Université Claude Bernard Lyon 1
3. À consulter : http://plus.franceculture.fr
4. Le Collège des Hautes Études-Lyon Science[s] réunit Centrale Lyon, l’École Normale Supérieure de Lyon, Sciences Po Lyon, VetAgro Sup et bientôt le CNSMD de Lyon et l’EMLyon
.

 

L’anthropologie à portée de clics

Présenté le 14 mars dernier à l’Université Lumière Lyon 2, Anthropen est le premier dictionnaire d’anthropologie en ligne en libre accès. Lancé
en 2011, il est le fruit de la collaboration entre deux laboratoires de recherche français (le CREA à Lyon 2 et le LAIOS à l’École des Hautes Études
en Sciences Sociales, Paris) et de trois laboratoires d’universités étrangères (Laval au Québec, Lausanne en Suisse et Louvain en Belgique). Il s’adresse en priorité, mais sans exclusive, aux chercheurs, enseignants et étudiants. L’objectif est de solliciter des anthropologues de toutes les régions du monde afin qu’ils alimentent la plateforme www.anthropen.org, en notices exposant les concepts de leur discipline. À terme, le site sera également un lieu d’échanges et de débats autour des entrées lexicales proposées. Ainsi pourra-t-on assister, presque en direct, à la (re)formulation d’un champ disciplinaire.




Sommaire du numéro

Vie des établissements
IMU : succès pour l’appel à projets

Politiques publiques
Les SHS au service de l’innovation : un enjeu de politique publique

Dans la presse nationale

Numérique
WEB : le grand mix

Distinction
Lyon 3 et la diversité : un engagement renouvelé
Archéorient à l’honneur


Sciences citoyennes
Quand l’université sert la laïcité

À voir & à entendre
Faire briller le territoire : une histoire qui ne date pas d’hier

Coup de projecteur
Les SHS passent en revues

Questions à…
Christophe Batier, Directeur technique du service Innovation, concept et accompagnement pour la pédagogie (ICAP), Université Claude Bernard Lyon 1.

Publications : une sélection métropolitaine
Le droit et la science en action

Coup d’œil sur l’agenda

Sommaire du numéro

Télécharger les bulletins de veille

Version imprimable
Bulletin de Veille SHS
»Agenda métropole
Dossiers
- 2014
- 2013
- 2012
- 2011
- 2010
- 2009

» Tous les dossiers

»Revue M3
»Télécharger le pdf de la revue M3
»Bulletin de Veille SHS
»Grandes conférences de la métropole
»Lettres de diffusion
»Nos publications
»Vidéos
 AIDE  CONTACT WEBMESTRE  PLAN DU SITE  MENTIONS LÉGALES  Grand Lyon